Œuvres philosophiques et dramatiques de M. Diderot

Front Cover
1772 - Philosophy
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 79 - Qu'est-ce que cet esprit? j'en ai quelquefois senti la présence; mais tout ce que j'en sais, c'est que c'est lui qui fait que les choses sont dites et représentées tout à la fois; que dans le même temps que l'entendement les saisit, l'âme en est émue, l'imagination les voit et l'oreille les entend...
Page 130 - ... qu'en géométrie. Je vais tâcher d'éclaircir cet endroit; car, toutes les fois que vous aurez de la peine à m'entendre, je dois penser que c'est ma faute. L'odorat voluptueux n'aura pu s'arrêter sur des fleurs; l'oreille délicate, être frappée des sons; l'œil prompt et rapide, se promener sur...
Page 71 - ... se permettent, ces langues sont plus avantageuses pour les lettres. Que nous pouvons mieux qu'aucun autre peuple faire parler l'esprit, et que le bon sens choisirait la langue française ; mais que l'imagination et les passions donneront la préférence aux langues anciennes et à celles de nos voisins.
Page 14 - Ce serait, à mon avis, une société plaisante, que celle de «cinq personnes dont chacune n'aurait qu'un sens; il n'ya pas de doute que ces gens-là ne se traitassent tous d'insensés; et je vous laisse à penser avec quel fondement. C'est là pourtant une image de ce qui arrive à tout moment dans le monde : on n'a qu'un sens, et l'on juge de tout.
Page 246 - Si un homme qui n'a vu que pendant un jour ou deux se trouvait confondu chez un peuple d'aveugles, il faudrait qu'il prît le parti de se taire , ou celui de passer pour un fou. Il leur annoncerait tous les jours quelque nouveau mystère, qui n'en serait un que pour eux, et que les esprits forts se sauraient bon gré de ne pas croire.
Page 295 - J'ai été condamné à passer ma vie dans les ténèbres; et vous me citez des prodiges que je n'entends point, et qui ne prouvent que pour vous et que pour ceux qui voient comme vous. Si vous voulez que je croie en Dieu, il faut que vous me le fassiez toucher.
Page 243 - Quelle différence y at-il pour un aveugle, entre un homme qui urine et un homme qui, sans se plaindre, verse son sang? Nousmêmes, ne cessons-nous pas de compatir, lorsque la distance ou la petitesse des objets produit le même effet sur nous, que la privation de la vue sur les aveugles? tant nos...
Page 134 - lieu de faire de nos sens personnifiés une so« ciété de cinq personnes, si on en compose un « peuple , ce peuple se divisera nécessairement « en cinq sectes; la secte des yeux, celle des nez, « la secte des palais, celle des oreilles, et la secte
Page 246 - ... pour un fou. Il leur annonceroit tous les jours quelque nouveau myftere qui n'en feroit un que pour eux , & que les efprits forts fe fauroient bon gré de ne pas croire...
Page 277 - ... les situations qu'ils inventent, les nuances délicates qu'ils aperçoivent dans les caractères, la naïveté des peintures qu'ils ont à faire, les écartent à tout moment des façons de parler ordinaires...

Bibliographic information