Passion de S. Léger

Front Cover
Firmin Didot frères, 1849 - French poetry - 48 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page 21 - Gehsesmani vil' es n'anez. toz sos fidels seder rovet, avan orar sols en anet. Grant fu li dols, fort marrimenz. si condormirent tuit ades. Jhesus cum veg los esveled, trestoz orar ben los manded. E dune orar cum el anned, si fort sudor dunques suded, que cum lo sangs a terra curren de sa sudor las sanctas gutas.
Page 23 - respon Jhesus. Tuit li fellon crident adun : « Major forsfait que i querem !
Page 11 - Je dois à mon tour déclarer que le poème latin inédit contenant la vie et les miracles de saint Léger, qui a été tiré d'un manuscrit de Saint-Gall et publié, pour la première fois, par le savant et zélé bénédictin, m'a été d'un grand secours, l'auteur roman ayant suivi presque pas à pas, moins les développements poétiques ou pieux, l'auteur latin dont l'époque est assignée au ix
Page 48 - I5lo corps estera sempre sus. Del corps asaz l'avez audit et dels flaiels que grand sustint. l'anima reciut dominedeus, aïs altres sanz en vai en cel.
Page 17 - Alquant dels palmes prendent [rames, dels olivers alquant las bran[ches : encontr'al rei qui fez lo cel issid lo di le poples lez. Canten li gran e li petit :
Page 11 - ... déposèrent le corps de saint Léger. Son culte dut se répandre dans l'Auvergne, et il y fut sans doute très-populaire, puisque sa légende y fut écrite en langue vulgaire. Il faut toutefois faire remarquer que le texte de saint Léger ne conserve point, comme la Passion de J.-C. tirée du même manuscrit, de trait caractéristique du dialecte arvernien; cette légende en vers peut donc avoir été composée dans le Limousin, le Poitou; le culte de saint Léger y fut très-répandu. Il n'ya...
Page 22 - Armad estèrent evirum, de totas part presdrent Jesum: nos defended ne nos usted, a la mort vai cum uns anel. 40 Sanct Pedre sols veinjar lo vol, estrais lo fer que al laz og, si consegued u serv fellon, la destre aurelia li excos.
Page 38 - ... es temps et si est biens quae nos cantumps de sant Lethgier. 2. Primos didrai vos dels honors quae il auuret ab duos seniors; apres ditrai vos dels aanz que li suos corps susting si granz, et Ewruin, eil deumentiz, que lui a grand torment occist.
Page 22 - Eu soi aquel1, zo dis Jhesus. tuit li felun cadegrent jos. terce vez lor o demanded. a totas treis chedent envers. 86 Mais li felun tuit trassudad vers nostre don son aproismad. Judas li fel ensenna fei: 'celui prendet cui baisarei'.
Page 11 - Champollion n'exprime cette supposition que bien vaguement. Après le passage que je viens de citer il ajoute : « Toutefois les deux écrivains [le poète roman et le poète latin] ont pu suivre tous deux les traditions antérieures, et l'auteur du poème de Saint-Gall les déclare en effet conservées dans les écrits d'Audulf, d'Ursin, de l'Anonyme d'Autun, et dans les liturgies des églises où existaient des souvenirs ou des reliques de saint Léger. » parfaitement distincts, qui se passèrent...

Bibliographic information