Petits mémoires d'une stalle d'orchestre: (acteurs, actrices, auteurs, journalistes)

Front Cover
J. Lévy, 1885 - Actors - 366 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 57 - Hernani a été communiqué à la censure, voici ce qu'il advient. Des vers de ce drame, les uns à demi travestis, les autres ridiculisés tout entiers, quelques-uns cités exactement mais artistement mêlés à des vers de fabrique, des fragments de scène enfin, plus ou moins habilement défigurés et tout barbouillés de parodie, ont été livrés à la circulation.
Page 236 - ... canon se dresse sur nos murs. Une ville ouverte a été assassinée ; une cité sans défense a été mise à sac par une armée devenue en plein dix-neuvième siècle une horde ; un groupe de maisons paisibles a été changé en un monceau de ruines. Des familles ont été massacrées dans leur foyer. L'extermination sauvage n'a épargné ni le sexe ni l'âge. Des populations désarmées, n'ayant d'autre ressource que le suprême héroïsme du désespoir, ont subi le bombardement, la mitraille,...
Page 57 - ... à des vers de fabrique, des fragments de scène enfin, plus ou moins habilement défigurés et tout barbouillés de parodie, ont été livrés à la circulation. Des portions de l'ouvrage, ainsi accommodées, ont reçu d'avance cette demipublicité tant redoutée à bon droit des auteurs et des théâtres. Les artisans de ces louches manœuvres ont du reste pris à peine le souci de se cacher. Ils ont fait la chose en plein jour, et pour leurs discrètes confidences ils ont choisi tout simplement...
Page 59 - D'où peuventelles venir? Je le demande de nouveau. Du théâtre dont elles ébranlent les espérances, dont elles ruinent les intérêts, du théâtre où la circonspection la plus complète est observée, du théâtre où la chose est impossible, — ou de la censure? La censure a un manuscrit, un manuscrit à sa discrétion, un manuscrit pour son bon plaisir. Elle en peut faire ce qu'elle veut. La censure est mon ennemie littéraire, la censure est mon ennemie politique. La censure est de droit...
Page 58 - L'un est déposé au théâtre ; c'est celui sur lequel on répète tous les jours. Dès que la répétition est terminée, ce manuscrit est renfermé sous triple clef. Personne au monde ne peut en avoir communication. Le secrétaire de la Comédie-Française, auquel, dès la réception de la pièce, les plus sérieuses recommandations ont été faites, le tient secret sous la responsabilité la plus sévère.
Page 235 - Mes honorables et chers confrères, » Je vous félicite de votre patriotique initiative. Vous voulez bien vous servir de moi. Je vous remercie. » Prenez les Châtiments, et, pour la défense de Paris, vous et ces généreux artistes vos auxiliaires, usez-en comme vous voudrez. » Ajoutons, si nous le pouvons, un canon de plus à la protection de cette ville auguste et inviolable, qui est comme une patrie dans la patrie. » Chers confrères, écoutez une
Page 236 - Que ce canon venge les mères, les orphelins, les veuves; qu'il venge les fils qui n'ont pins de pères et les pères qui n'ont plus de fils ; qu'il venge la civilisation; qu'il venge l'honneur universel; qu'il venge la conscience humaine insultée par cette guerre abominable où la barbarie balbutie des sophismes ! Que ce canon soit implacable, fulgurant et terrible; et, quand les Prussiens l'entendront gronder, s'ils lui demandent : Qui es-tu? qu'il réponde : Je suis le coup de foudre ! et je...
Page 58 - Cette pièce qu'ils ont prostituée à leurs journaux, les voilà qui la prostituent à leurs salons. Il me revient de toute part (et il s'est formé à cet égard une sorte de notoriété publique) que des copies frauduleuses...
Page 58 - Il est inutile de faire ressortir l'influence que de pareilles menées peuvent avoir, dans le calcul de leurs auteurs, sur un ouvrage dramatique dont le sort se décide en deux heures, et souvent sans appel. Maintenant d'où peuvent venir ces menées ? Sur quel manuscrit...
Page 195 - Ce n'est que mouvement sur la place publique ; La voix bruyante et le cœur vain, Chacun bourdonne autour de l'œuvre politique, Chacun y veut mettre la main. Là, courent tous les gens de bras et de parole, Poète, orateur et soldat, Tout ce qui veut paraître et jouer quelque rôle Dans le grand...

Bibliographic information