Philosophie et musique contemporaine, ou, Le nouvel esprit musical

Front Cover
Editions Champ Vallon, 2006 - Music - 300 pages
0 Reviews
La musique, en tout cas la classique - nous ne le cachons pas -, est morte. Tout comme l'art - en tout cas l'art classique - est mort. Mais il y a plusieurs manières de mourir pour l'art - et donc pour la musique. L'une est de se voir progressivement substituer soit propre négatif autodérisoire, dont la fonction (ludico-critique) est alors d'exhiber ce que nous ne voulons ni voir ni entendre. L'autre est de mourir à la mode hégélienne, celle qui consiste à se conserver tout en se dépassant, c'est-à-dire à se " sublimer ". Toutefois, une exception se fait jour. A côté des dérélictions faciles et de la sublimation diffuse et partout répandue qui fait de l'art d'aujourd'hui un " art à l'état gazeux ", il est encore permis de trouver dans la musique, si l'on peut ainsi s'exprimer, un noyau solide : les œuvres majeures du XXe siècle - celles qui relèvent du " nouvel esprit musical " - pointent en direction d'une théorie axiomatique des espaces sonores, dont les chercheurs explorent des modèles possibles. L'existence de cette musique " nouménale " nous a semblé pouvoir inspirer une nouvelle philosophie. Car, si l'art (classique) est mort, la philosophie (traditionnelle) ne peut pas vivre encore bien longtemps, sinon de cette vie de mort-vivant qui est celle de l'art (classique). Nous lui avons cherché un avenir plus heureux, qui la fît échapper à la pétrification muséale comme à la dégénérescence communicationnelle. Mais dans une époque où, pour parler le langage du XIXe. siècle, la participation de l'activité de l'individu à l' " œuvre totale de l'esprit " s'est désormais réduite à rien ou presque, nous ne pouvons guère nous bercer d'illusions. La philosophie, aujourd'hui délocalisée (à l'image des entreprises multinationales et des produits esthétisés qu'elles fabriquent), est probablement déjà, elle aussi, à l'état gazeux. Nous avons tenté, très modestement, de refroidir si peu que ce soit cette transparente vapeur, d'amorcer, si possible, une légère recondensation.
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Naissance et destruction dun espace sonore
13
De la fin des anciens modes à la naissance du système tonal
19
La tonalité du classicisme au romantisme
28
La destruction de lespace sonore européen
35
Lextension de la notion de musique
44
Le sérialisme généralisé
57
modèles formels et informels
69
Des musiciens contestataires 1
82
Musique du monde et musique de la pensée de Platon à Kepler
157
La musique dans lhistoire ou les limites du hégélianisme
173
La représentation de ce qui est sans représentation
190
Les philosophies de la musique contemporaine
205
Musique mythe et langage chez LéviStrauss
215
la musique dans lhistoire de la culture
232
Incidences philosophiques de la musique daujourdhui
243
Évolution du modèle classique
250

Des musiciens contestataires 2
95
Vers une axiomatisation de la musique
109
Vers une mathématisation de la musique
124
de la musique à la géographie
132
Bruits naturels signaux sonores musiques
138
Réflexion générale sur le naturalisme en musique
151
Musique non tonale et philosophie
261
Esquisse darchitectoniques non classiques
276
Discussion
283
Bibliographie
293
Copyright

Common terms and phrases

Bibliographic information