Pièces intéressantes et peu connues: pour sevir à l'histoire et à la littérature, Volume 7

Front Cover
Chez Prault, 1790 - French literature
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 160 - Il ne cherche point dans les hommes ce qu'ils ont de mauvais, pour les décrier, il trouve ce qu'ils ont de ridicule pour s'en réjouir, il se fait un plaisir secret de le connaître, il s'en ferait un plus grand de le découvrir aux autres, si la discrétion ne l'en empêchait.
Page 57 - Quand l'immortalité de l'âme serait une erreur, je serais fâché de ne pas la croire : j'avoue que je ne suis pas si humble que les athées. Je ne sais comment ils pensent; mais pour moi je ne veux pas troquer l'idée de mon immortalité contre celle de la béatitude d'un jour. Je suis charmé de me croire immortel comme Dieu même. Indépendamment des idées révélées , les idées métaphysiques me donnent une très-forte espérance de mon bonheur éternel , à laquelle je ne voudrais pas renoncer.
Page 160 - ... m'en empêchoit. La vie eft trop courte à mon avis pour lire toutes fortes de livres , & charger fa mémoire d'une infinité de chofes aux dépens de fon jugement. Je ne m'attache point aux fentimens des Savans pour acquerir de la fcience , mais aux INTÉ RE S SA NT E S.
Page 386 - C'eft à ces viciffitudes bizarres qu'on reconnoît le règne dç l'opinion. Le génie dans tous les âges où la nature le montre , n'a , comme l'éclair qu'ua inftant p.our luire ; il nous laifle , à •peine, un trait de lumière : l'ouvrage de l'opinion fe reproduit continuellement fous mille formes diférentes ; \ î NTÊRÉSSANTS.
Page 160 - Jeune il a haï la diffipation , perfuadé qu'il falloit du bien pour les commodités d'une longue vie : Vieux , il a de la peine à fouffrir l'économie , . croyant que la néceffité eft peu à craindre quand on a peu de tems à être miférable.
Page 79 - Médecin & fon ami étoit renfermé à la Tour de Londres, pour s'être oppofé à un projet que le Miniftre avoit fait propofer au Parlement, & qui le faifoit foupçonner d'intelligence avec les ennemis de l'État. On• ayoit depuis fix mois follicité, fans fuccès, fon élargiflement , lorfque le Miniftre tomba dangéreufement malade t &.
Page 45 - J'ai toujours eu pour principe de ne faire jamais par autrui ce que je pouvois faire par moi-même. C'est ce qui m'a porté à faire ma fortune par les moyens que j'avois dans mes mains : la modération et la frugalité; et non par des moyens étrangers, toujours bas ou injustes.
Page 175 - A ct'tte nouvelle , Madame Barnevelt alla fe jetter aux pieds du Prince, & lui demanda grace pour fon fils. Le Prince lui ayant témoigné fa furprife de ce que n'ayant point demandé celle de fon mari , elle faifoit cette démarche pour fon fils. » Je n'ai » point , dit-elle, demandé grace pour » mon mari, parce qu'il étoit innocent: » mais je la demande pour mon fils ,
Page 133 - Il aimoit la guerre, & étoit le premier homme du monde pour l'Infanterie. Il lui manquoit la tête néceflaire pour le Gouvernement , dont le poids étoit audeflus de fes forces. Il aimoit fort à polir des fufils , à chafTer & à entendre la Mufique : il fe piquoit même d'en faire , & il en fubfifte encore des preuves.
Page 449 - Reine d'Angleterre, fon époufe , de déclarer la guerre à la France ,. crut qu'il y alloit de fon honneur de faire rendre cette place aux Anglais , par le traité de Gateau - Cambrefis.

Bibliographic information