Poètes modernes de l'Angleterre

Front Cover
Paul Ollendorff, 1885 - Digital images - 348 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 333 - Sortant d'une cour brillante et raffinée, elle revenait , pleine de regrets et de dégoûts , au milieu des montagnes sauvages et des habitants incultes de l'Ecosse. Plus aimable qu'habile , très-ardente et nullement circonspecte , elle y revenait avec une grâce déplacée, une beauté dangereuse, une intelligence vive mais mobile, une âme généreuse mais emportée , le goût des arts , l'amour des aventures , toutes les passions d'une femme jointes à l'extrême liberté d'une veuve. Bien qu'elle...
Page iv - Notre pensée devient de plus en plus composite. Pendant que le peuple et la bourgeoisie demeurent imperturbablement fidèles à nos deux traditions, gauloise et classique, et continuent de n'apprécier que l'esprit, la verve et la rhétorique, nombre de nos écrivains se composent un bouquet de toutes les conceptions humaines. A l'arôme vif et fin d'idées et de fantaisies rapides, perçantes, ironiques, en un mot françaises, ils entremêlent le parfum lourd, morbide, de théories et d'imaginations...
Page 267 - We two will lie i' the shadow of That living mystic tree Within whose secret growth the Dove Is sometimes felt to be, While every leaf that His plumes touch Saith His Name audibly...
Page 151 - ... Londres, la trace de ce suicide moral du poète et la singulière éclosion de son paganisme sensuel et poétique. « Oh! s'écrie-t-il quelque part, combien une vie de sensations serait belle! Mais, la moitié du temps, nous sommes forcés de végéter! » — « Ce que nous imaginons, dit-il encore, est la seule chose authentique que je connaisse; je ne suis certain de rien, si ce n'est de la sainteté des affections et de la vérité de l'imagination. Il n'ya qu'une vérité au monde, c'est...
Page 266 - Je le prendrai par la main et j'irai avec lui Aux sources profondes de lumière; Nous y entrerons comme dans un courant Et nous y baignerons à la face de Dieu.
Page 266 - Je voudrais qu'il fût déjà près de moi, Car il viendra », dit-elle. « N'ai-je pas prié dans le Ciel, — sur terre, Seigneur, Seigneur, n'at-il pas prié ? Deux prières ne sont-elles pas une force parfaite Et pourquoi m'effraierais-je ? Lorsque, autourde sa tête, s'attachera l'auréole.
Page 140 - Où est le vrai ? Tout philosophe se trompe, ou du moins il rencontre sur sa route des objections formidables. Oh ! donnez-moi une vie de sensations et non une vie de pensées ! » Le jeune rêveur touchait ainsi, sans le savoir, à la base même de l'art hellénique. La vie, le présent, la sensation, la rêverie, composaient le cercle magique qui l'enfermait et où il devait périr.
Page 291 - ... attribué à Raguar Lodbrog; c'était pour moi un plaisir égal à celui de tenir une belle fille à mes côtés !... Celui qui n'est jamais blessé mène une vie ennuyeuse. » Un d'entre eux, au monastère de Peterborough, tue de sa main tous les moines, au nombre de quatre-vingt-quatre ; d'autres, ayant pris le roi /Ella, lui coupent les côtes jusqu'aux reins , et lui arrachent les poumons par l'ouverture, de façon à figurer un aigle avec sa plaie. Harold...
Page 244 - A une époque où l'idée de l'amour s'est appauvrie ou matérialisée, où l'invasion des mille petits besoins de l'esprit bourgeois, s'implantant sur la ruine [totale des deux ou trois grands instincts de l'esprit chevaleresque, a tué pour jamais les passions dont vivaient les amoureux de la Renaissance...
Page 254 - ... de lune perpétuel; les images sont plus semblables à des impressions, — - aux impressions de toutes sortes que les choses produisent en nous, — qu'à ces choses elles-mêmes. Dante Gabriel Rossetti, par exemple, nous peindra ainsi la reine Blanchelys : Ses yeux ressemblaient à l'intérieur de la vague; II ne pesait pas plus qu'un roseau, Son doux corps, délicatement mince; Et semblable au bruissement de l'eau, Sa voix plaintive (1). Même s'il s'agit d'une paysanne italienne, un être...

Bibliographic information