Précis analytique des travaux de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Rouen

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 261 - Buffon dont nous parlions tout à l'heure, et qui était au moins un très grand écrivain, a dit , dans son discours à l'Académie, que le style est tout l'homme. On pourrait dire aussi qu'une nation n'est qu'une langue. Voilà pourquoi la nature a naturalisé ma famille chez vous, en faisant entrer la langue française jusque dans la moelle de nos os. Savez-vous bien , Monsieur le Vicomte, qu'en fait de préjugé sur ce point, je ne le céderais pas à vous-même. — Riez, si vous voulez : mais...
Page 176 - A ces causes, nous vous avons commis, '' ordonné et établi, et par ces présentes, signées de notre " main, commettons, ordonnons et établissons Capitaine de " la dite Compagnie. Tel est notre bon plaisir. Donné "à Versailles, le 1er Avril 1751, de notre règne le 36». " (Signé) Louis." Le courage que Mr de Beaujeu déploya en cette qualité, la conduite pleine d'honneur qu'il tint, lui valurent la Croix de S...
Page 183 - En tesmoing de quoy nous avons signé ces présentes de nostre main et à icelles faict mectre et apposer nostre scel. — Donné au camp de Marolles, le xxv" jour de Juing, l'an de grâce mil cinq cens quarante-trois et de nostre règne le vingt-neufviesmes.
Page 455 - Chaque ouvrage portera en tête une devise qui sera répétée sur un billet cacheté, contenant le nom et le domicile de l'auteur.
Page 29 - ... à n'être sur le reste qu'un intermédiaire utile, de se consacrer exclusivement à ces recherches, d'en organiser le plan, d'en tracer la méthode, de les exciter par tous les moyens en son pouvoir, et de réunir en elle tous les rayons qui peuvent les éclairer.
Page 109 - ... le transport d'une partie de la matière ou d'un corps du voisinage de ceux qui le touchent immédiatement, et que nous considérons comme en repos, dans le voisinage de quelques autres.
Page 258 - Croyez, mon cher ami, que nous en valons bien d'autres , quand nous n'avons pas la fièvre ; croyez même qu'on a besoin de notre plaisanterie dans le monde. La raison est peu pénétrante de sa nature , et ne se fait pas jour aisément ; il faut souvent qu'elle soit } pour ainsi dire , armée par la redoutable épigramme. La pointe française pique comme l'aiguille , pour faire passer le fil. — Qu'avezvous à répondre , par exemple , à mon coup d'aiguille ? LE COMTE.
Page 100 - Axiomes, ou lois du mouvement*»}.* 1°) ,Tout corps persévère dans l'état de repos ou de mouvement uniforme en ligne droite dans lequel il se trouve, à moins que quelque force n'agisse sur lui, et ne le contraigne à changer d'état...
Page 372 - Les enfants de l'Église ont péri dans le désert, frappés par le glaive ou consumés par la faim. L'esprit de division s'est répandu parmi les princes, et le Seigneur les a égarés dans des chemins impraticables. Nous annoncions la paix, et il n'ya pas de paix. Nous promettions le succès, et voici la désolation. Ah! certes, les jugements de Dieu sont équitables : mais celui-ci est un grand abîme, et je puis déclarer bienheureux quiconque n'en sera pas scandalisé.
Page 225 - Meyer, on jugera sans doute que la littérature française du moyen âge ne possède pas, jusqu'à Froissart, une seule œuvre, soit en vers, soit en prose, qui combine au même degré l'intérêt historique et la valeur littéraire. Je n'excepte ni Villehardouin ni Joinville. Le sujet, c'est l'histoire très détaillée de Guillaume le Maréchal, comte de Pembroke, régent d'Angleterre pendant les trois premières années du règne de Henri III. La biographie détaillée d'un haut baron, mort à...

Bibliographic information