Propos de table de Victor Hugo

Front Cover
Dentu, 1885 - Authors, French - 345 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 75 - Par votre ange envolée ainsi qu'une colombe? Par ce royal enfant, doux et frêle roseau ! Grâce encore une fois ! grâce au nom de la tombe ! Grâce au nom du berceau ! 12 juillet.
Page 283 - Il écrivit : Voici les quatre aspects de cet homme féroce : Folie, assassinat, ivrognerie et bosse ! Car on avait assuré que son corps était aussi contrefait que son esprit, et qu'en idéalisant Quasimodo, il cédait à un sentiment d'intérêt personnel.
Page 194 - Il est le dernier de ces grands acteurs par la date, le premier par la gloire. Aucun comédien ne l'a égalé, parce qu'aucun n'a pu l'égaler. Les autres acteurs, ses prédécesseurs, ont représenté les rois, les pontifes, les capitaines, ce qu'on appelle les héros, ce qu'on appelle les dieux; lui. grâce à l'époque où il est né, il a été le peuple.
Page 92 - Espérons que les nombreux admirateurs du poète s'empresseront à cette triste vente qu'ils auraient dû empêcher en achetant, par souscription, le mobilier et la maison qui le renferme, pour les rendre plus tard à leur maître, ou à la France, s'il ne doit pas revenir. En tout cas, qu'ils songent que ce ne sont pas des meubles qu'ils achètent, mais des reliques.
Page 342 - ... vrais vivants, que dans l'ombre terrestre on nomme les trépassés, emplissent l'horizon ignoré, se pressent, rayonnants, dans une profondeur de nuée et d'aurore, appellent doucement le nouveau venu, et se penchent sur sa face éblouie avec ce bon sourire qu'on a dans les étoiles. Ainsi s'en ira le travailleur chargé d'années, laissant, s'il a bien agi, quelques regrets derrière lui, suivi jusqu'au bord du tombeau par des yeux mouillés peut-être et par de graves fronts découverts, et...
Page 246 - N'ayant rien qu'un enfant pour guide et pour appui, La main qui donnera du pain à sa misère, II ne la verra pas, mais Dieu la voit pour lui.
Page 245 - Et sur deux carrés do papier, de ma plus belle écriture, j'écrivis : BALZAC. — Eh bien ? me dit Pongerville. — Eh bien, vous allez voir. L'huissier qui recueillait les votes s'approcha de nous, je lui remis un des bulletins que j'avais préparés. Pongerville tendit à son tour la main pour jeter le nom de Vatout dans l'urne; mais une tape amicale que je lui donnai sur les doigts fit tomber son papier à terre. Il le. regarda, parut indécis, et comme je lui offrais le second bulletin sur...
Page 245 - Pongerville. — Eh bien, vous allez voir. L'huissier qui recueillait les votes s'approcha de nous. Je lui remis un des bulletins que j'avais préparés. Pongerville tendit à son tour la main pour jeter le nom de Vatout dans l'urne, mais une tape amicale que je lui donnai sur les doigts fit tomber son papier à terre. Il le regarda, parut indécis, et, comme je lui offrais le second bulletin sur lequel était écrit le nom de Balzac, il sourit, le prit, et l'expédia de bonne grâce.
Page 334 - A. Cela faisait EDEIORA, mot qui nous parut d'abord incompréhensible. — Est-ce la réponse à la question? demanda-t-on à la table. — Oui! — Mais ce n'est pas un mot français? — Non. — Est-ce un mot latin? — Non. — Plusieurs mots latins? — Oui. En effet, le mot se décomposait ainsi : EDE, I, ORA. C'est-à-dire : mange, marche, prie.
Page 193 - II ya comme une famille d'esprits puissants et singuliers qui se succèdent et qui ont le privilège de réverbérer pour la foule et de faire vivre et marcher sur le théâtre les grandes créations des poètes ; cette série superbe commence par Thespis, traverse Roscius et arrive jusqu'à nous par Talma ; Frédérick-Lemaître en a été, dans notre siècle, le continuateur éclatant.

Bibliographic information