Quand les lumières s'éteignent

Front Cover
Grasset, Oct 12, 2011 - Fiction - 372 pages
0 Reviews

Dans ce document d’époque, unique en son genre, Erika Mann met au jour les rouages d’un système diabolique, de l’arrivée au pouvoir d’Hitler à la mise en place du régime nazi, en observant le destin d’une ville et de ses habitants et, à travers eux, celui d’un pays tout entier.
Représentatives des stratégies insidieuses par lesquelles le régime national-socialiste envahit tous les domaines de la vie, les dix histoires du volume composent le tableau d’une société confrontée au mal nazi : le couple qui se suicide parce que la jeune fille est à tort accusée d’avoir avorté ; le commerçant qui falsifie ses comptes car son négoce n’est pas assez rentable et menace d’être fermé ; le riche industriel qui craint d’être considéré comme un traître dès lors qu’il apprend que sa secrétaire, qu’il vient de demander en mariage, est « demi-juive » ; l’acte de résistance d’un pro-fesseur de droit qui condamne à mi-mots la justice hitlé-rienne, et de ses étudiants qui s’opposent, grâce à un ton-nerre d’applaudissements complices, à la réquisition forcée pour les moissons ; le jeune paysan arrêté pour avoir nourri ses poules avec de l’orge en dépit de l’interdiction du régime.
Au-delà de ces récits, le lecteur devine la perversité, la bê-tise et la force de destruction d’un système qui mine progressivement tous les espoirs.

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

About the author (2011)

Erika Mann, la fille de Thomas Mann, est née à Munich en 1905. Dès l’arrivée de Hitler au pouvoir, elle quitte l’Allemagne avec son frère Klaus, et connaît l’exil : la Suisse, puis l’Amérique, avant de courir le monde comme correspondante de guerre. Elle s’éteint à Zurich en 1969.

Bibliographic information