Répertoire du Théâtre François: ou, Recueil des tragédies et comédies restées au théâtre depuis Rotrou pour faire suite aux éditions in-octavo de Corneille, Molière, Racine, Regnard, Crébillon, et au théâtre de Voltaire; avec des notices sur chaque auteur, et l'examen de chaque pièce, Volume 16

Front Cover
Claude Bernard Petitot, Petitot (Claude-Bernard, M.)
Impr. de P. Didot l'ainé, chez Perlet, 1803 - Drama
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 271 - Je te l'ai dit mille fois , coquin. Je la veux.. . je la... Mais voyez ce maraud-là ! est-ce à un valet à me venir faire des questions ? Si •je te prends, traître, je te montrerai bien comment je la veux.
Page 76 - Ce n'est pas là ton affaire , et je sais bien et que je fais : quand elle sera ma femme nous ferons tout ce qu'il faudra faire. MARIN. Ma foi , je doute qu'elle la soit jamais. LISiDOR.
Page 417 - PATELIN. Le remède est sûr ; mais ne les tues-tu pas exprès pour faire croire à ton maître qu'ils sont morts de ce mal et qu'il les faut jeter à la voirie, afin de les vendre, et de garder l'argent pour toi? AGNELET. C'est ce que dit mon doux maître, à cause que l'autre nuit...
Page 388 - PATELIN. De marron? que cela est beau ! Gage, monsieur Guillaume , que vous avez imaginé cette couleur-là? M.
Page 290 - Ah ! te voilà ; je te cherchois. D'où viens-tu ? LOLIVE. Je viens de planter notre chagrin de médecin sur sa chagrine de mule : ils ont enfin détalé d'ici, après avoir fait l'un et l'autre le diable à quatre. Pour récompense, ils m'ont donné mon congé.
Page 74 - Je ne veux pas que mon fils se marie de trois ou quatre ans. MARIN. Mais, monsieur, pensez-vous bien à ce que vous faites quand vous formez le dessein d'épouser Alcine ? LISIDOR.
Page 384 - ... moutons, et il n'est pas possible qu'en si peu de temps il en soit mort, comme il le dit, un si grand nombre de la clavelce.
Page 332 - Il a passe chez moi. CATAU. Lui? M. FADEL. Mais il ne m'ya pas trouvé. CATAU. Non? M. FADEL. Il me fait un beau tour aujourd'hui ! CATAU. Oui? M. FADEL. Il ne veut plus me donner Hortense. CATAU. Ouais ! M. FADEL. Et moi , je viens lui dire que je ne m'en soucie guère.
Page 390 - Je le sais bien ; mais je n'aime point à prendre à crédit. Que je prends de plaisir à vous voir frais et gaillard! Quel air de santé et de longue vie!
Page 427 - Vous accusez ce berger de vous avoir volé six vingts moutons, et vous entrelardez là-dedans six aunes de drap, trente écus, des papillons noirs, et mille autres balivernes. Eh', encore une fois, revenez à vos moutons, ou je vais relaxer ce berger. Mais j'aurai plutôt fait de l'interroger moi-même. (A Agnelet.) Approche-toi : comment t'appelles-tu ? AGNELET.

Bibliographic information