Répertoire du Théâtre François: ou, Recueil des tragédies et comédies restées au théâtre depuis Rotrou pour faire suite aux éditions in-octavo de Corneille, Molière, Racine, Regnard, Crébillon, et au théâtre de Voltaire; avec des notices sur chaque auteur, et l'examen de chaque pièce, Volume 2

Front Cover
M. Petitot (Claude-Bernard), Claude Bernard Petitot
P. Didot l'ainé, chez Perlet, 1803 - French drama
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 23 - Des misères d'autrui soigneux de se charger, Offre à tous une main prompte à les soulager. D'une pitié si juste est-ce à vous de vous plaindre? Si c'est une vertu qu'en moi l'on doive craindre, Si du peuple par elle on se fait un appui, Pourquoi suis-je le seul qui l'exerce aujourd'hui? Que ne m'enviez-vous un si noble avantage? Pourquoi chacun de vous, pour être exempt d'ombrage, Ne s'efforce-t-il pas, par les mêmes bienfaits...
Page 52 - J'ai trouvé ceux du peuple à qui de nos projets Je puis en sûreté confier les secrets ; Eux-mêmes ils venaient, au bruit du sacrifice, M'avertir qu'il fallait saisir ce temps propice. Tout transporté de joie, à voir qu'en ces besoins Leur zèle impatient eût prévenu mes soins : " Oui, chers amis, leur dis-je, oui, troupe magnanime, Le destin va remplir l'espoir qui vous anime ; Tout est prêt pour demain, et, selon nos souhaits, Demain le consulat est éteint pour jamais. De nos prédécesseurs...
Page 24 - C'est moi qui, prévenant votre attente frivole, Renversai les Gaulois du haut du Capitole: Ce Camille si fier ne vainquit qu'après moi Des ennemis déja battus, saisis d'effroi; C'est moi qui par ce coup préparai sa victoire, Et de nombreux secours eurent part à sa gloire. La mienne est à moi seul, qui seul ai combattu; Et quand...
Page 72 - Manlius est-il? qu'en as tu fait, perfide? Tu trembles vainement du courroux qui me guide; Avant ta trahison il y falloit songer. Dans les derniers malheurs tu viens de le plonger : Arrêté, menacé, comblé d'ignominie, Son espoir le plus doux est de perdre la vie; De sa haine à jamais tu m'as rendu l'objet. Mais enfin quand je suis entré dans son projet De la foi de tous deux je t'ai faite l'otage , Et de sa sûreté...
Page 118 - Leur gloire attend de moi que je les justifie. Cependant t'avouerai-je une foule d'ennuis Qui ne sortent jamais de la place où je suis ? J'ai monté par le meurtre à ce degré suprême : Un autre, à mon exemple, en peut faire de même.
Page 24 - Des Gaulois à son bras vous imputez la fuite ; Vos éloges flatteurs ne parlent que de lui : Mais que deveniez-vous, avec ce grand appui , Si , dans le temps que Rome , aux barbares livrée, Ruisselante de sang , par le feu dévorée , Attendoit ses secours loin d'elle préparés, Du Capitole encore ils s'étoient emparés'.
Page 35 - Jusque-là ta douleur te possède î 11 est , pour la guérir , un plus noble remède, tin privilège illustre, un des droits glorieux Qu'un homme tel que toi partage avec les dieux, La vengeance. Ma main secondera la tienne. Notre sort est commun : ton injure est la mienne. C'est à moi qu'on s'adresse, et dans Servilius On croit humilier l'orgueil de Manlius.
Page 66 - Romains le mépris et la fable ? Pour la perdre peut-être en un sort misérable, Ou dans une querelle, en signalant ma foi Pour quelque ami nouveau , perfide comme toi? Dieux! quand de toutes parts ma vive défiance Jusqu'aux moindres périls...
Page 54 - J'ajoute : Ils n'ont de nos desseins ni lumière ni doute; 11 faut qu'en ce repos où s'endort leur orgueil, La foudre les réveille au bord de leur cercueil. Et lorsqu'à nos regards les feux et le carnage De nos fureurs par-tout étaleront l'ouvrage ; Du fruit de nos travaux tous ces palais formés...
Page 121 - Ma fille, embrassez-moi: que cet aveu m'est doux! Voilà les sentiments que j'attendois de vous. Contre un tyran chargé de la haine publique , Gardez, sans le montrer, cet orgueil héroïque. Pour vous soustraire au joug qu'il veut vous imposer, Par un chemin nouveau je vais tout disposer: J'en attends pour tous deux une gloire éclatante ; Et si l'événement répond à mon attente, Espérez d'une main plus digne de régner, Les biens que vos vertus vous feront dédaigner: De tout, avec le temps,...

Bibliographic information