Ramus (Pierre de la Ramée): sa vie, ses écrits et ses opinions

Front Cover
C. Meyrueis et ce, 1855 - 480 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 58 - Inter spem curamque, timores inter et iras omnem crede diem tibi diluxisse supremum : grata superveniet quae non sperabitur hora.
Page 213 - Genève vers la fin du mois de mai ou au commencement de juin 1570, y fut très bien reçu.
Page 350 - ... aussi que nous devons demeurer en nostre vieille plume. Je ne dy pas que s'il se trouve quelques choses aigres, l'on n'y puisse apporter quelque douceur et attrempance, mais de bouleverser en tout et par tout sens dessus dessous nostre orthographe, c'est, à mon jugement, gaster tout.
Page 55 - La langue et la main me furent liées par cette mesme condamnation, en sorte qu'il ne m'estoit loisible de lire ny escrire aucune chose ny publiquement ny privément.
Page 82 - Brantôme rapproche Ramus d'un autre professeur du Collège de France, le savant Turnèbe : «Monsieur Turnébus fut aussi un trôs-sçavant homme en grec et en latin, mais non qu'il eust telle piaffe de parler en seigneur, comme Ramus. » Enfin voici un éloge qui efface tous les autres; il est de la bouche d'Etienne Pasquier : « Ramus, dit ce grave et judicieux personnage, Ramus, en enseignant la jeunesse , estoit un homme d'estat.
Page 350 - Je le voy par effect en vous, auquel, quelque longue demeure qu'ayez faite dans la ville de Paris, je recognois de jour à autre plusieurs traits de vostre picard, tout ainsi que Pollion recognoissoit en Tite-Live je ne sçay quoy de son padouan.
Page 170 - Charles, par la grâce de Dieu, roy de France, à tous ceux qui ces présentes lettres verront, salut.
Page 89 - Ramus rassembla plus tard, sous le titre d'Etudes sur la grammaire (Scholœ grammaticœ), toutes les critiques que lui suggérait la lecture de Priscien et des autres grammairiens. Mais il ne se borna pas à la critique et voulut mettre lui-même la main à l'œuvre : de là trois grammaires qui parurent, la latine en mai 1559, la grecque en 1560, la française en 1562, et qui eurent un nombre considérable d'éditions, comme on peut s'en convaincre en jetant un coup d'œil sur le catalogue des écrits...
Page 27 - Descartes disant adieu au collège, et reconnaissant « qu'il lui semblait n'avoir fait antre profit, en tâchant de s'instruire, sinon qu'il avait découvert de plus en plus son ignorance. » Peut-être s'étonnera-t-on qu'une fois entré dans cette voie, un esprit aussi hardi et aussi pénétrant que Ramus n'ait pas fait dès lors ce que fit Descartes dans la suite.
Page 246 - C'est pourquoi le synode de Nîmes, auquel j'assistais, a condamné cette opinion, qui, à mon avis, est complètement absurde et pernicieuse. S'il se soumet avec sa petite bande (cum suis pauculis), à la bonne heure; sinon, il causera de grands embarras : car c'est un homme toujours prêt à porter le trouble dans ce qui est le mieux ordonné.

Bibliographic information