Rapport au roi sur la province de Touraine

Front Cover
Charles Mourain de Sourdeval
Impr. A. Mame et cie, 1863 - Touraine (France) - 172 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 139 - ... particuliers, tandis que les dettes, déjà mal contractées, s'accumulent en intérêts et en frais, et que les ponts , pavés et autres ouvrages nécessaires à la subsistance des villes , à la communication des provinces et entretenement du commerce périssent et interrompent tout. Les présens d'honneur * qui se font dans les villes , s'y font à trop de personnes, n'y ayant point de conseiller de la cour passant qui ne gronde si une ville ne lui fait un présent; ce qui va à des sommes...
Page 93 - Mais comme ils tendent tous à ce que les départemens et l'assiette se fassent avec égalité et que nous avons exposé ci-dessus ce que nous avons fait concernant les départemens, il est à propos de rendre compte aussi du soin que nous avons pris pour remédier aux injustices qui se font dans l'assiette de chacune paroisse. Tout le monde convient que les plus riches et les plus puissans s'exemptent ou font modérer leurs taux à la foule et oppression des plus pauvres. Le remède que l'on ya...
Page 65 - ... la quantité presque infinie de différentes justices et de justiciers de toutes manières qu'elles produisent et qu'elles répandent partout qui, par leurs conflits, leurs jalousies et leurs contestations , déshonorent la dignité de leur ministère et, par les vexations et chicanes qu'ils font aux parties pour subsister, les dévorent et les consomment. Pour y remédier il semble que , comme il est constant que la plupart de ces prétendues hautes justices sont usurpées, il seroit à propos...
Page 28 - Ci-devant il n'en était pas de même, et d'ailleurs ils négligeoient entièrement les réparations de leurs bâtimens et le service divin. Mais aussi, d'autre part, il est assez fâcheux de voir que cette réforme pervertisse l'intention des fondations royales, lesquelles , outre la gloire de Dieu, avoient encore recherché dans cet établissement le soulagement des bonnes familles de chaque pays; au lieu qu'à présent ces grands revenus se consomment par la seule destination de ces moines, sans...
Page 14 - ... de considérable qui n'ait point été punie, Sa Majesté sera bien aise d'en savoir le détail; s'ils favorisent ou empêchent les procédures de la justice royale des...
Page 28 - ... par la seule destination de ces moines, sans qu'il en résulte aucun bien à l'État, n'étant employés qu'à nourrir dans la fainéantise des gens de néant et inconnus. Le nombre des mendians 2 dans les villes est excessif, ainsi que nous l'avons remarqué dans nos procès-verbaux, et il seroit bon d'être plus circonspect à l'avenir que l'on n'a été par le passé à permettre de nouveaux établissemens. La plupart de ces ecclésiastiques ont fait couper 1 Les domaines et revenus des abbayes...
Page 73 - ... civilisée et plus rapprochée que celle du Poitou des répressions tutélaires de la royauté , ne souleva pas les mêmes critiques. Les meurtres, assassinats, rapts, violences et vols de grands chemins n'étaient cependant que trop nombreux; Charles Colbert disait même : « Les prévôts des maréchaux n'en informent...
Page 16 - Parmi les misères de notre siècle, dit-il, il n'en est point qui mérite davantage la compassion de ceux qui viendront après nous que l'administration des intendances. L'opposition que formèrent presque tous les peuples de la monarchie à cette nouveauté a été le dernier effort de la "liberté française.
Page 102 - ... confusion de différens noms de droits, facilite extrêmement le commerce. Mais ce qui nous a semblé y pouvoir nuire encore , c'est le parisis des droits aliénés, péages et octrois des villes. Ce droit, qui est à présent réuni à la ferme générale des aides, se lève sur la rivière de la Loire à la discrétion des commis, n'y ayant point de tarif vérifié. Et comme ni eux ni les marchands ne savent en quoi consistent ces droits aliénés , il s'en suit que le principal n'étant point...
Page 117 - ... et un préjudice considérable à Sa Majesté. Que les officiers de la table de marbre du palais, à Paris, demeurent dans un assoupissement bien blâmable pendant que les officiers des provinces, sur lesquels les dits de la table de marbre et principalement le procureur général devraient veiller comme sur les plus grands ennemis des forêts, les dégradent et les ruinent, la plupart n'ayant traité de leurs charges que pour cette fin ; mais...

Bibliographic information