Recherches historiques sur le sexe du Chevalier d'Eon: lues à la Société des sciences historiques et naturelles de l'Yonne, le 4 août 1853

Front Cover
Perriquet et Rouillé, 1855 - 24 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page 25 - Accord parfait de la nature, de la raison, de la révélation et de la politique, ou Traité dans lequel on établit que les voies de rigueur en matière de religion blessent les droits de l'humanité...
Page 24 - ... très-familière? ne la cite-t-il pas souvent et toujours avec succès? Sur ce point même, on pourrait lui reprocher sa facilité et sa mémoire. Les textes saints appartiennent aux choses sacrées et ne doivent point être prodiguées aux choses profanes. Que ne peut-on pas dire de son dévouement à Louis XV?
Page 15 - Les promesses par écrit d'être sage ne suffisent pas pour arrêter une tête qui s'enflamme au seul nom de Guerchy ; la déclaration positive de son sexe et l'engagement de vivre désormais avec ses habits de femme est le seul frein qui puisse empêcher du bruit et des malheurs. Je l'ai exigé hautement et je l'ai obtenu.
Page 17 - ... sentiments , il ya longtemps que vous jouiriez dans votre patrie de la tranquillité qui doit aujourd'hui, plus que jamais, faire l'objet de vos désirs. Si c'est sérieusement que vous pensez à y revenir , les portes vous en seront encore ouvertes. Vous connaissez les conditions qu'on ya mises : le silence le plus absolu sur le passé ; éviter de vous rencontrer avec les personnes que vous voulez regarder comme les causes de vos malheurs; et enfin, de reprendre les habits de votre sexe.
Page 17 - C'est l'ordre du roi Le sauf» conduit qui vous a été remis suffit. Ainsi, rien ne s'oppose au » parti qu'il vous conviendra de prendre. Si vous vous arrêtez au » plus salutaire, je vous en féliciterai : sinon, je ne pourrai que » vous plaindre de n'avoir pas répondu à la bonté du maître qui » vous tend les mains. Soyez tranquille, une fois en France » vous pouvez vous adresser directement à moi, sans le secours
Page 15 - ... em» pêcher du bruit et des malheurs. Je l'ai exigé hautement, je » l'ai obtenu. » (Lettre du 7 octobre 1775, de Beaumarchais à M. de Vergennes.} Le quatre novembre a donc lieu une nouvelle transaction antidatée au quatre octobre, jour où d'Éon avait complété ses quarante-sept ans. D'Éon se résigne et se soumet aux conditions dictées par Beaumarchais. « Le chevalier se désiste de toute espèce de poursuites juri...
Page 15 - Si M. d'Eon voulait se travestir, tout serait dit : c'est une proposition que lui seul peut se faire ; mais l'intérêt de sa tranquillité semble lui conseiller d'éviter, du moins pour quelques années, le séjour de la France, et nécessairement celui de Paris. Vous ferez de cette observation l'usage que vous jugerez convenable.
Page 18 - C'est un Thersite qu'il faut fouailler pour avoir osé parler avec insolence de gens qui valent mieux que lui et qu'il devrait respecter. Je le dénonce et le livre à toutes les femmes de mon siècle, comme ayant voulu élever son crédit sur celui d'une femme, obtenir des richesses sur l'honneur d'une femme et enfin venger son (28) BM DE TONNERRE : R.
Page 15 - ... j'exige, au nom de Sa Majesté, que le travestissement qui a caché jusqu'à ce jour la personne d'une fille, sous l'apparence du chevalier d'Eon, cesse entièrement, et, sans chercher à faire...
Page 17 - C'est par ordre du roi que je vous mande tout ce que dessus. J'ajoute que le sauf-conduit, qui vous a été remis, vous suffit; ainsi rien ne s'oppose au parti qu'il vous conviendra de prendre. Si vous vous arrêtez au plus salutaire, je vous en féliciterai ; sinon, je ne pourrai que vous plaindre de n'avoir pas répondu à la bonté du maître qui vous tend la main. Soyez sans inquiétrtde; une fois en France, vous pourrez vous adresser directement à moi, sans le secours d'aucun intermédiaire.

Bibliographic information