Recherches sur la non-homogénéité de l'étincelle d'induction ...

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 108 - ... lumineuse de cette étincelle. Cette expérience consiste à examiner l'étincelle en question dans un miroir qu'on agite à la main. « On voit alors, dit M. Lissajous, que l'atmosphère lumineuse s'étale en une longue bande de couleur fauve dont l'étincelle proprement dite occupe l'extrémité postérieure sous forme d'un trait de feu. On doit donc en conclure que l'atmosphère commence au moment où l'étincelle éclate, et persiste pendant une cer- •. taine fraction de seconde. » M....
Page 76 - C'est une nappe de feu d'un rouge rosé au milieu de laquelle on distingue les jets de feu d'un jaune verdâtre, dont nous avons parlé et dont les contours ne paraissent pas nettement arrêtés, comme on le croirait en considérant l'étincelle sans grossissement. Si on souffle, sur l'étincelle ainsi produite, dans le microscope avec un soufflet, les deux lumières polaires rouges et bleues sont déplacées et projetées de côté, mais en présentant toujours la bande obscure dont nous venons...
Page 13 - Dans l'appareil de M. Duboscq, que nous avons représenté (fig. 9), les deux prismes réflecteurs sont placés sur une petite tablette fixée dans la partie de la lunette de B en E. Le troisième est adapté à l'extrémité d'un treuil A au moyen duquel on peut le faire tourner sur son axe, pour obtenir exactement le minimum de déviation'.
Page 50 - ... déplacé. Suivant donc que cet élément de courant sera disposé par rapport aux éléments du courant magnétique les plus voisins, de manière à marcher avec eux parallèlement dans le même sens ou en sens contraire, de manière à les couper en s'en rapprochant ou en s'en éloignant, il devra en résulter des attractions et des répulsions qui, en développant l'effluve lumineux dans un plan unique, le dirigeront en même temps d'une manière parfaitement déterminée. Or, c'est précisément...
Page 93 - Geissler, comme l'atmosphère dilatée entourant l'étincelle d'induction à l'air libre, est donc dans le cas d'un conducteur solide composé de parties alternativement de grosse et petite section , et dans lequel les parties de petite section rougissent par insuffisance de conductibilité, alors que les autres restent dans leur état normal. En appliquant les raisonnements précédents à l'espace obscur qui sépare les lumières rouge et bleue de l'étincelle, on arrive à cette conclusion que...
Page 47 - L'action de l'aimant sur l'étincelle à l'air libre ne s'exerce que sur l'atmosphère lumineuse qui l'entoure ; alors il la projette sous la forme d'une nappe de feu de couleur rouge, comme le ferait une insufflation énergique. Seulement, cette nappe de feu, au lieu de présenter des contours irréguliers, est limitée par une courbe parfaitement régulière sillonnée par un grand nombre de petits filets lumineux également courbes et très-serrés les uns contre les autres. En l'examinant dans...
Page 92 - ... Mais dès que ce milieu présentera plus de résistance, il en résultera une manifestation lumineuse plus intense, et de là l'explication des effets que nous avons analysés. On voit, en effet, que quand les gaz raréfiés qui occupent la capacité des boules dans l'appareil représenté fig. 38 ne se trouvent pas impressionnés par l'électricité positive, sur une étendue suffisante, la conduction de l'électricité est difficile et donne lieu à un fuseau de lumière continue provenant...
Page 89 - Mais il ne parait pas en être ainsi, puisque la lumière bleue est à peine développée au delà du rhéophore négatif; on devrait donc admettre d'après cela que l'électricité dégagée au pôle positif aurait une tension supérieure à celle du pôle négatif. Voici, en effet, une expérience qui semblerait confirmer cette manière . de voir : Si on interpose dans le circuit induit d'une...
Page 13 - ... réfléchira en E pour émerger en F. Alors il ne suivra plus une ligne parallèle à R, et si le prisme B se trouve convenablement placé par rapport au prisme A, le rayon émergé FG pourra être réfracté suivant une ligne GH parallèle à la base du prisme B, ce qui fournira le spectre du faisceau R à son minimum de déviation ; mais au sortir du prisme B, ce spectre vient tomber en I sur le prisme C, et là, au lieu de se réfracter de nouveau, il subit en J une réflexion totale qui le...
Page 91 - ... feu coupé par tronçons de distance en distance. Il ne faudrait pas croire que la plus grande facilité que fournit au développement de l'effluve lumineux la disposition réciproque des tubes à large ou étroite ouverture, les uns par rapport aux autres, et par rapport au sens de la décharge, soit la conséquence d'une facilité plus grande qu'aurait le courant à traverser la résistance qui lui est présentée parle tube.

Bibliographic information