Recherches sur le culte de Bacchus: symbole de la force reproductive de la nature [...]

Front Cover
J.S. Merlin, 1824 - Cults - 517 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 83 - Égyptiens donnent le nom d'Amun à Jupiter ('). Les Thébéens regardent, par cette raison, les béliers comme sacrés, et ils ne les immolent point, excepté- le jour de la fête de Jupiter. C'est le seul jour de l'année où ils en sacrifient un ; après quoi on le dépouille, et...
Page 508 - ... leur plus bel arbre à la Divinité; les images des dieux , brillantes d'or et d'ivoire , ne nous inpirent pas plus de vénération que les bois sacrés , et leur silence même. Les arbres demeurent toujours consacrés chacun à une divinité particulière : le chêne à Jupiter, le laurier à Apollon , l'olivier à Minerve , le myrte à Vénus , le peuplier à Hercule. Des Sylvains , des Faunes , et certaines déesses, ont été attribués aux forêts , qui ont leurs dieux comme le ciel, suivant...
Page 445 - Orthosienne, excepté une seule pierre qu'on a laissée auprès du temple de Bacchus à Byzance et qui est entièrement chargée de lettres assyriennes.
Page 5 - ... qu'ils se rattachent à l'origine des religions chez les Grecs , au principe de leur civilisation et à l'établissement de leur agriculture. C'est bien à Orphée, que la tradition la plus ancienne et la plus générale attribuoit l'origine des institutions religieuses les plus célèbres , le témoignage unanime de l'antiquité lioit l'existence d'un personnage de ce nom , aux établissemens qui contribuèrent à tirer la Grèce de la barbarie où elle étoit plongée...
Page 427 - Cotes de Bacchus , on danse au son des flûtes, et que l'on s'exerce à des combats chacun selon son âge , les enfans à des combats d'enfans , les jeunes gens à des combats d'hommes. Ils croient pouvoir sans honte ignorer toutes les autres sciences ; mais ils ne peuvent ni refuser d'apprendre à chanter , parce que les lois les y obligent, ni s'en défendre sous prétexte...
Page 141 - Thémistocle consterné restait immobile ; mais la multitude, qui, dans les conjonctures difficiles et dans les périls extrémes,espère bien plus son salut des moyens extraordinaires, quelque étranges qu'ils soient, que de ceux qui sont dictés par la raison , se mit à invoquer le dieu tout d'une voix ; et , menant les prisonniers au pied de l'autel , elle força Thémistocle d'achever le sacrifice, comme le devin l'avait ordonné. Tel est le récit de Phanias de Lesbos, historien philosophe,...
Page 288 - Liberum a liberamento appellatum volunt, quod mares in coeundo per eius beneficium emissis seminibus liberentur; hoc idem in feminis agere Liberam...
Page 161 - Des paysans, témoins de ce sacrifice, se mirent à danser autour de la victime, en chantant les louanges du dieu. Ce divertissement passager devint un usage annuel, puis sacrifice public, ensuite cérémonie universelle, et enfin spectacle profane. Car, comme tout étoit sacré dans l'antiquité...
Page 161 - ... théâtres. Mais cela n'arriva que par degrés. Les Grecs venant à se polir, transportèrent dans leurs villes une fête née du loisir de la campagne. Les poètes les plus distingués se firent gloire de composer des hymnes religieuses en l'honneur de Bacchus, et d'y ajouter tout ce que la musique et la danse pouvoient y répandre d'agrémens.
Page 20 - Elles habituent, elles persuadent, elles forcent sa partieirraisonnable d'obéir à l'autre. Elles adoucissent la partie irascible; elles tranquillisent la concupiscence et les empêchent toutes deux de se mouvoir contre la raison, ou de rester oisives quand la raison les appelle soit pour agir, soit pour jouir. Car c'est là toute la sagesse : agir et se retenir selon la raison. La...