Recherches sur themométrie et sur la dilatation des liquides

Front Cover
F. Le Blanc-Hardel, 1878
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 7 - ... exactement la position de chacune des extrémités de la colonne de mercure. Après avoir amené le point de croisement des fils de la lunette sur l'extrémité gauche de la colonne, et après avoir noté la position de l'aiguille sur le cadran fixe sur lequel elle se meut , on fait mouvoir la vis , et avec elle la lunette , jusqu'à ce que celle-ci vise l'extrémité droite de la colonne de mercure; le nombre de tours et la fraction de tour dont la vis a marché, que l'on inscrit avec soin,...
Page 229 - ... etc. Il m'a été impossible , jusqu'à présent , de trouver aucune relation simple et générale entre la dilatabilité des liquides et leurs autres propriétés physiques principales. Au reste , il est évident pour tout le monde que l'on ne pourra se livrer, avec quelque chance de succès, à la recherche des relations d'un ordre aussi compliqué, que lorsqu'on aura étudié avec soin les principales propriétés physiques d'un très-grand nombre de liquides, et les variations que ces propriétés...
Page 232 - Cette comparaison nous aiderait peut-être à découvrir la part d'influence qui, dans l'ensemble des propriétés physiques des éthers, appartient soit à l'acide, soit à la base, si nous considérons ces composés comme résultant de la combinaison d'un acide anhydre avec l'oxyde d'éthyle, ou avec les oxydes correspondants de méthyle et d'amyle. Cette comparaison offrirait encore de l'intérêt, quel que soit le point de vue sous lequel on envisage la constitution des éthers, et, en particulier,...
Page 228 - Que la variation du coefficient vrai de la dilatation est plus de cinq fois plus considérable dans le chlorure de silicium que dans le bromure, pour le même intervalle de température. L'inspection du tableau qui précède nous apprend encore qu'en général, dans chaque groupe, le liquide le plus dilatable est celui dont la température d'ébullition est la plus basse. Cette remarque peut n'être plus vraie, elle peut même s'éloigner beaucoup de la vérité , lorsqu'il s'agit de liquides pris...
Page 129 - ... n'est donc pas comparable avec le thermomètre à mercure; la différence peut s'élever à plus d'un degré même entre les deux points fixes; elle s'élève à 2 degrés vers — 35 degrés. Si donc on voulait absolument s'en servir comme thermomètre , il serait nécessaire de construire une Table de correction déduite de sa comparaison avec un thermomètre à air ou avec un thermomètre étalon préalablement vérifié. Malgré la confiance que j'ai dans les résultats...
Page 227 - ... de ces températures d'ébullition. La différence est en général beaucoup trop grande pour qu'on puisse l'attribuer à des causes d'erreurs dans les observations. 2° La différence de contraction croît, et toujours dans le même sens , pour chaque groupe de liquide , à mesure qu'on s'éloigne des températures d'ébullition. 3° Cette différence atteint quelquefois des proportions extrêmement considérables , comme dans le groupe formé par le chlorure et le bromure de silicium , où...
Page 382 - U degrés, le volume de l'eau éprouve un accroissement constamment croissant, bien que la température aille en diminuant. qui correspond au maximum de densité; le volume de l'eau liquide à — 10 degrés est 1,0017; différence 0,0826, c'est-à-dire près du double de la variation de volume qu'éprouve l'eau en passant de 0° à 100 degrés. Tous les autres thermomètres sont en retard sur le thermomètre à air, entre 0°...
Page 174 - L'alcool amylique, l'acool éthylique et l'alcool méthylique paraissent suivre la même loi de contraction, si l'on prend pour point de départ leurs températures d'ébullition respectives, et que l'on compare ces liquides à des températures équidistantes de leurs températures d'ébullition. 2°. Si l'on prend des volumes égaux de bromure de méthyle et de bromure d'éthyle à leurs températures d'ébullition respectives, ces volumes resteront encore sensiblement égaux à des températures...
Page 362 - ... pas hors de propos de faire quelques remarques sur les deux tableaux qui précèdent : Par exemple, on trouve, dans la dernière colonne de chacun de ces tableaux, des nombres qui expriment la variation du coefficient de la dilatation absolue de chaque liquide , lorsqu'on passe de la température 0° à celle de son ébullition. Il est important, lorsque l'on compare ces nombres, de ne pas perdre de vue la température à laquelle a lieu l'ébullition des liquides; car, sans cette attention,...

Bibliographic information