Recueil de pièces originales et authentiques: concernant la tenue des États-Géneraux d' Orléans en 1560, sous Charles IX; de Blois en 1576, de Blois en 1588, sous Louis XIII. Depuis le no. 1 jusqu'au [no. 134] inclusivement, Volume 5

Front Cover
Barrois l'ainé, 1789 - France
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 148 - Il est bien vrai que quelques-uns de mon conseil ne sont pas de cet avis , et disent que ce seroit me régler sur le duc de •Venise , et rendre mon état à demi démocratique. Mais je le ferai...
Page 220 - Majesté, nos plaintes n'en seroient ni justes ni raisonnables. Mais quoi, Sire, nous savons que la gendarmerie a été sans montre, le soldat sans solde, les gages de vos officiers barrés et retranchés, les pensions...
Page 89 - Bordeaux, parce qu'il avoit été hérétique, et qu'il n'avoit point fourni des preuves authentiques de son abjuration. Puis le premier objet qui se présenta, le 3 novembre, à l'ouverture des cahiers, fut un article de celui de Paris, qui demandoit que « M. de Soissons fût déclaré indigne « de la couronne, pour avoir aidé le roi de Navarre « contre les catholiques, et avoir assisté à la mort « de M. de Joyeuse, faite de sang-froid. » Quatre gouvernemens adhérèrent à ladite requête;...
Page 169 - . Ce fut un grand crève-cœur à tous les députés de voir à leurs yeux leurs présidens et confrères traités avec tant d'indignité. Je pensois inviter la compagnie à les suivre, mais la force se fit donner place et n'eut la raison point de lien.
Page 116 - Bourges (orateur du clergé) com« mença son propos fort disertement, et le pour« suivit avec la charge qui lui fut donnée de ne « rien épargner. Il se mit sur les misérables in« vendons d'aides, parties et subsides; sur les ri« chesses des partisans; sur la misère du peuple. « Il dit qu'il ne falloit pas écorcher la brebis; que « les conseillers du roi, ou par malice ou par igno...
Page 31 - France ; mais je crains , messieurs, que vous ne soyez bientôt déçus en l'opinion qu'avez conçus de moi , plus par aventure pour mon zèle auquel je ne céderai à homme vivant, et pour le respect de cette grande ville , de laquelle je suis envoyé , que pour aucune capacité qui soit en moi. Il me restera de suppléer à mes défauts par une entière correspondance que j'apporterai à vos bonnes et saintes intentions , sans aucun intérêt ni passion particulière , n'ayant tout autre but que...
Page 70 - Conseiller du Roi en ses conseils d'état et privé, capitaine de cinquante hommes de ses ordonnances, lieutenant-général pour SM es pays d'Angoumois, Xaintonge, ville et gouvernement de La Rochelle.
Page 90 - Guienne, qui étoit le plus désolé par les « hérétiques ; et afin que le tiers-état eût à aviser « si le roi de Navarre , ayant les armes au poing, « ne devoit être déclaré criminel de lèse-majesté « divine et humaine , ses Etats confisqués , dé« claré relaps , indigne, lui et sa postérité, de la « succession et de tous droits au royaume , suii58s.
Page 226 - Les étrangers louent les François d'établir et conclure les plus belles loix du monde; mais ils se rient de ce qu'elles sont seulement imprimées et ne se gardent pas. « Ils ont eu plus de raison, ces années passées, de nous faire ce reproche que jamais; car l'ordonnance...
Page 122 - ... son État, il se concilioit l'amitié de son peuple, et se feroit honorer plus que jamais roi n'avoit été, avec autres propos sur les occurrences des choses passées depuis la convocation des États. Il me fit cet honneur de m'entendre patiemment, et m'interroger de quelques objets faciles à résoudre. Je lui remontrai le tort que l'on faisoit à la Bourgogne de nous continuer en ordinaire ce qui étoit extraordinaire, comme la subvention et l'impôt des clochers. Il dit là-dessus à MM....

Bibliographic information