Recueil des éloges historiques lus dans les séances publiques de l'Institut royal de France, Volume 2

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 18 - Son regard de feu parcourait cette foule ; il savait distinguer dans le rang le plus éloigné l'esprit difficile qui doutait encore, l'esprit lent qui ne comprenait pas : il redoublait pour eux d'argumens et d'images ; il variait ses expressions jusqu'à ce qu'il eût rencontré celles qui pouvaient les frapper : la langue semblait multiplier pour lui ses richesses. Il ne quittait une matière que quand il voyait tout ce nombreux auditoire également satisfait. Et ce talent sans égal brilla de...
Page 412 - ... de prêter serment de fidélité à la nation, à la loi et au roi, et de méconnaître tout pouvoir contraire à la constitution de 91, et notamment la convention nationale et tout ce qui en émane.
Page 183 - ... personnifiée. Une taille élevée et restée droite jusqu'à ses derniers jours, une figure pleine d'aménité, un regard à la fois noble et doux, de beaux cheveux blancs comme la neige, semblaient faire de ce respectable vieillard l'image de la bonté et de la vertu. Sa physionomie plaisait surtout par ce sentiment de bonheur né du bien qu'il avait fait...
Page 136 - Nous avons vu à combien peu il a tenu qu'il ne changeât la face de la zoologie; il a vraiment changé celle de la théorie de la terre. Une considération attentive des deux grandes chaînes de montagnes...
Page 320 - Et même dans les pays où les lois, le langage sont les mêmes, un voyageur exercé devine, par les habitudes du peuple, par les apparences de ses demeures, de ses vêtements, la constitution du sol de chaque canton, comme, d'après cette constitution, le minéralogiste philosophe devine les mœurs et le degré d'aisance et d'instruction. Nos départements granitiques produisent sur tous les usages de la vie humaine d'autres effets que les calcaires : on ne se logera, on ne se nourrira, le peuple,...
Page 137 - ... sur les bords de la mer Glaciale, et si bien conservé que les chiens et les ours ont pu en dévorer et s'en disputer les chairs. L'éveil une fois donné par Pallas, on trouva bientôt...
Page 182 - En un mot, partout où l'on pouvait travailler beaucoup, rendre de grands services et ne rien recevoir ; partout où l'on se réunissait pour faire du bien, il accourait le premier, et l'on pouvait être sûr de disposer de son temps, de sa plume et au besoin de sa fortune.
Page 202 - ... non-seulement les pauvres furent complétement secourus, mais qu'il y eut beaucoup moins de pauvres, parce qu'ils apprirent à se passer de secours. On en avait enregistré en une semaine deux mille cinq cents, et ils étaient réduits à quatorze cents quelques années après. Ils apprirent même à mettre une sorte d'orgueil à secourir leurs anciens compagnons; et rien ne les corrigea mieux de demander l'aumône que lorsqu'ils eurent joui du plaisir de la faire. Quoique M. de Rumford ait été...
Page 17 - ... aimable. Vous eussiez vu des centaines d'auditeurs de toutes les classes, de toutes les nations, passer des heures entières pressés les uns contre les autres, craignant presque...
Page 32 - ... de cette gélatine qui, dans ses diverses formes , a pour fonction générale de retenir ensemble tous les élémens du corps. Diverses humeurs particulières, comme le mucus des narines, les larmes, le chyle, le lait, la bile, le sang, l'eau des hydropiques ont été l'objet de ses analyses; il a examiné le tartre des dents; il n'est pas jusqu'à la composition chimique des os qui n'ait reçu un jour nouveau de ses recherches; il ya découvert le phosphate de magnésie que personne n'y avoit...

Bibliographic information