Sitzungsberichte der Österreichische Akademie der Wissenschaften. Philosophisch-Historische Klasse

Front Cover
K. K. Hof- und Staatsdruckerei, 1850 - Philology
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 455 - Per substantiam intelligo id, quod in se est et per se concipitur; hoc est id, cujus conceptus non indiget conceptu alterius rei, a quo formari debeat.
Page 807 - Die Regesten des Kaiserreichs unter Philipp, Otto IV, Friedrich II, Heinrich (VII) und Conrad IV, neu bearbeitet, Stuttgart 1849; Regesta imperii inde ab anno 1256 usque ad annum 1313.
Page 488 - Alliés persuadés qu'il ne dépendoit pas d'elle de ne leur plus être à charge, l'assistèrent avec zèle. Chacun courut se sacrifier pour la meilleure des Princesses. On l'idolâtra. Tout le monde voulut avoir son portrait. Jamais elle ne parut en public que le peuple ne la reçût avec acclamation.
Page 493 - Quinquin, pour lequel elle a d'ailleurs beaucoup d'amitié, et qui est de toutes ses parties de jeu, au sujet d'une intrigue qu'il a publiquement avec la femme du comte d'Althann. Elle cherche à éloigner de l'Empereur tous ceux qui donnent dans la galanterie , et l'on prétend que le comte de Colloredo , qui en fait profession, ne parviendra jamais à être bien dans son esprit.
Page 492 - Il m'a été assuré de bonne part qu'un jour, dans une conférence, l'Impératrice ayant soutenu avec beaucoup de chaleur une opinion, contre l'avis de ses ministres, et l'Empereur en ayant dit son sentiment, l'Impératrice lui imposa silence d'une manière fort dure, en lui témoignant qu'il ne devoit pas se mêler d'affaires auxquelles il n'entendoit rien. L'Empereur bouda là-dessus pendant quelques jours, et s'en plaignit à un de ses favoris, un colonel lorrain, nommé Rosière.
Page 492 - Il semble qu'elle soit fâchée d'être née femme. Elle n'a nul soin de sa beauté, s'expose sans ménagement aux intempéries de l'air, se promène souvent plusieurs heures au fort du soleil et dans le froid le plus vif, qu'elle supporte beaucoup mieux que le chaud. Elle ne donne pas plus d'attention à sa parure, et, les jours de gala exceptés, elle, et, à son exemple, toute la cour, se met fort simplement.
Page 489 - ... elle parvienne jamais à se faire aimer au point qu'elle l'a été. Elle a l' esprit vif, pénétrant , capable de s'appliquer aux affaires et de les démêler. Elle joint une mémoire fort heureuse à beaucoup de* jugement. Elle sait dissimuler et se contraindre au point qu'il est difficile déjuger par l'air de son visage et par sa contenanc e de ce qui se passe dans son coeur. Son abord est presque toujours riant et gracieux et rassure les plus timides. Ses manières aisées et prévenantes,...
Page 510 - ... la guerre , il ya plutôt de la faute de la fortune que de la sienne. Il passe pour prendre ses mesures fort justes, et il a su souvent se tirer avec habileté des positions et des circonstances les plus critiques. On lui reproche de n'être pas assez actif, d'avoir de la circonspection à l'excès et de ménager trop les soldats dont il est fort aimé. Dans la guerre d...
Page 506 - Il aime le gros jeu et joue assez noblement. 11 se plaît à railler, ainsi que l'Empereur, mais il s'en acquitte avec moins de délicatesse. Il ne se fâche pas, si on lui répond sur le même ton. On le dit brusque et emporté , mais d'ailleurs bon et bienfaisant. Son humeur est gaie et égale, son esprit médiocre et peu brillant.
Page 504 - L'année passée lorsque l'Impératrice jouoit à Schönbrunn, il lui prenoit souvent de l'argent et le distribuoit à de pauvres officiers et à des soldats. Il est difficile jusqu'ici de décider, s'il aura beaucoup d'esprit. Je doute cependant qu'il ait jamais un grand génie. Tous les traits qu'on rapporte de lui et qu'on admire, marquent à peine de la vivacité d'imagination et aucun de la sagacité, ni quelque heureuse combinaison d'idées. Il n'ya qu'une réponse qu'il a donné an comte de...

Bibliographic information