Regrets sur ma vieille robe de chambre: suivi de la promenade Vernet

Front Cover
Le Livre de Poche, Aug 4, 2011 - Fiction - 96 pages
0 Reviews

Édition enrichie (Présentation, notes, chronologie et bibliographie)

Diderot vient de recevoir de Mme Geoffrin une somptueuse robe de chambre écarlate : «A présent, j’ai l’air d’un riche fainéant», écrit-il, et ce cadeau est l’occasion d’une méditation sur le luxe et son bon ou mauvais usage, et sur l’habit, qui fait ou ne fait pas le moine. Tout autant que sa nouvelle robe de chambre, un autre cadeau, un tableau de Joseph Vernet accroché à son mur, avait frappé ses visiteurs. Or c’est précisément l’œuvre du peintre qu’au mois d’août 1767 Diderot admire au Salon qui se tient au Louvre. Et tout à coup, sans préavis, il suppose qu’il a quitté Paris pour des montagnes proches de la mer : le souffle coupé, il s’enthousiasme pour ce spectacle de la nature et le commente devant l’abbé précepteur qui l’accompagne dans sa promenade.
Ecrits peu après le Salon de 1767 qui accueille la Promenade Vernet, les Regrets seront intégrés au Salon de 1769 – mais, en dépit de la chronologie, ils constituent bien pour nous une introduction à la pensée plus ample que l’évocation de Vernet fait naître sous la plume de Diderot. Au-delà de la question du beau, c’est de l’art et de la vie sociale qu’il traite ici en philosophe – et ce que les Regrets sur ma vieille robe de chambre affirment en un bref et brillant fragment de tonalité familière, la Promenade nous le fait retrouver dans une méditation admirablement réglée et souveraine.

Edition de Pierre Chartier.

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

About the author (2011)

Initialement destiné à la prêtrise, Denis Diderot fait ses études chez les jésuites. Il rédige ses Pensées philosophiques en 1746, où il démontre déjà son caractère athée. Ami de Rousseau et d'Alembert, il accepte de se charger avec ce dernier de l'élaboration de L' Encyclopédie en 1747. Ce travail occupera vingt ans de sa vie, mais ne l'empêchera pas d'écrire ses propres réflexions. La publication en 1749 de sa Lettre aux aveugles, lui vaudra d'être condamné par l'Eglise et emprisonné à Vincennes durant trois mois. Tour à tour critique d'art, romancier, auteur de théâtre, défenseur de la raison critique, Diderot s'affirme comme le chef de file des Lumières françaises.

Bibliographic information