Relation des choses de Yucatan de Diego de Landa: texte espagnol et traduction française en regard, comprenant les signes du calendrier et de l'alphabet hiéroglyphique de la langue maya

Front Cover
A. Durand, 1864 - Chronology, Mexican - 516 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 445 - Je crois en Dieu, le Père tout-puissant, Créateur du ciel et de la terre, et en Jésus-Christ, son Fils unique, notre Seigneur, qui a été conçu du Saint-Esprit...
Page 444 - Notre Père qui êtes aux cieux ; que votre nom soit sanctifié ; que votre règne arrive ; que votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donnez-nous aujourd'hui notre pain de chaque jour ; pardonnez-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés ; et ne nous laissez pas succomber à la tentation ; mais délivrez-nous du mal.
Page xxii - Alors on vit les hommes courir, en se » poussant, remplis de désespoir : ils voulaient monter sur les » maisons, et les maisons s'écroulant, les faisaient tomber à » terre; ils voulaient monter sur les 'arbres, et les arbres les » secouaient loin d'eux; ils voulaient entrer dans les grottes, etles )> grottes se fermaient devant eux.
Page 150 - ... de un palo corto muy labrado y por barbas o pelos del hisopo ciertas colas de una culebra (que son) como cascabeles...
Page cx - C'est pourquoi les Tyrrhéniens, puissants en mer , voulaient aussi y envoyer une colonie ; mais ils en furent empêchés par les Carthaginois. Ces derniers craignaient d'un côté qu'un trop grand nombre de leurs concitoyens , attirés par la beauté de cette île, ne désertassent leur patrie. D'un autre côté, ils la regardaient comme un asile où ils pourraient se retirer dans le cas où il arriverait quelque malheur à Carthage. Car ils espéraient qu'étant maîtres de la mer ils pourraient...
Page xxxix - Atlantique, envahissait insolemment l'Europe et l'Asie, car' cette mer était alors navigable, et il y avait, au-devant du détroit que vous appelez les colonnes d'Hercule, une île plus grande que la Libye et l'Asie. De cette île, on pouvait facilement passer aux autres îles, et de celles-là à tout le continent qui borde tout autour la mer intérieure, car ce qui est en deçà du détroit dont nous parlons ressemble à un port ayant...
Page 230 - Ekuvayeyab a la parte de medio dia, para recibirla otro año. Este año en que la letra era Cauac y reynava el Bacab-Hozanek tenian, allende de la pronosticada mortandad, por ruyn, por que dezian les avian los muchos soles de matar los maizales, y comer las muchas hormigas lo que sembrassen y los paxaros, y porque esto no seria en todas partes avria en algunos comida, la qual avrian con gran trabajo.
Page lxxx - Vieillard assis et jouant d'un instrument à cordes : le caractère de sa physionomie et sa coiffure le rapprochent naturellement d'une des principales figures dun° suivant.
Page 122 - Que los indios eran muy disolutos en beber y emborracharse, de lo cual les seguían muchos males como matarse unos a otros, violar las camas pensando las pobres mujeres recibir a sus maridos, también con padres y madres como en casa de sus enemigos; y pegar fuego a sus casas: y que con todo eso se perdían por emborracharse. Y...
Page 116 - ... está blando y medio cocido y de esta manera se le quita el hollejo y pezón; y que lo muelen en piedras y que de lo medio molido dan a los trabajadores...

Bibliographic information