Restaurer l'empathie chez les mineurs délinquants

Front Cover
Dunod, Nov 3, 2010 - Social Science - 256 pages
0 Reviews
L’expérience de la douleur physique ne fait l’objet d’aucun traitement spécifiquement éducatif. Pour l’éducateur, il s’agit de l’éviter ou d’y remédier en appliquant les mesures de sécurité et les mesures médicales réglementaires. Dans le cas de l’éducation spécialisée proposée aux mineurs délinquants, tout se passe comme si on refusait de voir le lien, pourtant objectif, entre l’expérience de la douleur par le jeune d’une part, et l’infraction à l’origine de sa prise en charge d’autre part. Accidentelle ou liée à l’effort sportif, l’expérience partagée de la douleur physique (quand elle est associée à des temps de parole) peut pourtant conduire à restaurer chez les mineurs délinquants la disposition à percevoir les composantes émotionnelles de l’autre ; autrement dit à restaurer l’empathie, laquelle fait justement défaut au moment de l’agir infractionnel.

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

About the author (2010)

Docteur en sociologie et en psychologie, Maître de conférences (hdr) à l’Université du Maine, responsable du laboratoire VIP&S-Le-Mans (Violences, Identités, Politiques et Sports), il intervient régulièrement sur les questions de prévention dans les réseaux de l’Éducation Nationale, de la Protection Judiciaire de la Jeunesse et de l’animation des politiques de la ville.
Il est l’auteur de Restaurer l’empathie chez les mineurs délinquants (Dunod, 2010) et Le corps dans la relation aux autres (PUR, 2015).

Bibliographic information