Revue de la flore de Montbéliard

Couverture
Victor Barbier, 1892 - 284 pages
0 Avis
Les avis ne sont pas validés, mais Google recherche et supprime les faux contenus lorsqu'ils sont identifiés
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Table des matières


Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 51 - La première a pour causes certains minéraux solubles que renferme le sol , et en particulier le chlorure de sodium et le carbonate de chaux.
Page 51 - ... xérophiles où à celui des hygrophiles oligopéliques. Dans toutes les catégories ci-dessus établies tant au point de vue de la nature chimique du sol que de son état physique, il ya des plantes des rochers , des pelouses , des prairies, des moissons, des broussailles, des forêts, des grèves, des marécages , des eaux stagnantes, des eaux courantes, etc. Chacun de ces milieux constitue une station particulière. Cependant beaucoup d'espèces se trouvent à la fois sur les rochers , les...
Page 52 - Il ya donc une flore maritime, fixée par le chlorure de sodium, cl une flore terrestre, repoussée par la même substance. Cette dernière flore se compose : de plantes calcicoles, fixées par le carbonate de chaux, de calcifuges, repoussées par cette substance ; et...
Page 210 - ... Montbéliard ou dans les contrées voisines, généralement d'après les glossaires de (12) «Dans son Histoire des plantes, Jean Bauhin décrit et figure cette graminée, qu'il appelle gramen gros Montbelgardensium, ce qui prouve que le mot patois existe au moins depuis le XVIe siècle ». (13) P. 256: «La variété velutinus Schrad. est décrite comme espèce dans la Flore française de De Candolle, sous le nom de B. grossus Desf., à l'exemple de J. Bauhin, qui l'appelle Gramen Gros montbelgard(ensium),...
Page 43 - Chagey offre un exemple remarquable de ces rencontres et de ces contrastes. Si on cherche à les expliquer , il vient naturellement à la pensée que le terrain agit en raison des éléments chimiques dont il se compose et que les plantes du granite exigent la silice de même que celles du calcaire exigent la chaux. Ce qui donne à celte manière de voir une grande apparence de probabilité, c'est que la végétation maritime, qui est tout aussi spéciale que celle du granite ou du calcaire, se trouve...
Page 44 - Alors on rencontre les plantes prétendues siliceuses sur la roche désagrégée, et les plantes prétendues calcaires sur la même roche compacte. Toutes les fois que les terrains siliceux se trouvent accidentellement massifs et résistants ils ont la flore du calcaire, et si le calcaire devient sableux et détritique il nourrit la flore de la silice. Telle est, en peu de mots, la théorie ; mais je dois compléter ce premier aperçu par des détails plus circonstanciés. D'après Thurmann, la désagrégation...
Page 10 - Belges disparaît tout à coup de la vie littéraire; nous ignorons tout de ses dernières années et nous ne connaissons ni le lieu ni la date de sa mort.
Page 51 - La soude et la chaux attirent certaines plantes auxquelles elles sont nécessaires ; elles en repoussent d'autres auxquelles elles sont nuisibles et qui ne trouvent de refuge que dans les milieux privés de soude ou de calcaire.
Page 43 - ... une conviction sincère , et je fus un des champions les plus militants de la nouvelle doctrine. Hélas! le premier enthousiasme éteint, je ne tardai pas à remarquer, même dans le pays de Montbéliard, certains faits qui cadraient mal avec la théorie ; la plupart de mes anciennes observations me parurent susceptibles d'une interprétation différente de celle que je leur avais donnée...
Page 43 - ... enfin mes études subséquentes dans toute la France , et notamment dans le pourtour du Plateau-central, achevèrent d'ébranler mes convictions et finalement les renversèrent de fond en comble. Ayant peu vu , je croyais à l'influence physique du terrain, ayant observé davan.

Informations bibliographiques