Revue de linguistique et de philologie comparée, Volume 8

Front Cover
J. Vinson, 1875 - Philology
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 278 - Qu'importe qu'un mot soit né dans notre pays, ou qu'il nous vienne d'un pays étranger? La jalousie serait puérile, quand il ne s'agit que de la manière de mouvoir ses lèvres, et de frapper l'air 3.
Page 25 - ... un visage très-beau et lissé, et son corsage longuet, droit et proportionné. Enfin, il n'eût pas été possible de trouver en elle une seule imperfection. Elle se fit ainsi voir par toute la salle du poêle, avec une façon toute mignarde et poupine, tellement que les étudiants furent enflammés en son amour, et...
Page 24 - Au jour du dimanche, des étudiants vinrent, sans être invités, en la maison du docteur Fauste pour souper avec lui, et apportèrent avec eux des viandes et du vin, car c'étaient gens de dépense volontaire. Comme donc le vin eut commencé à monter, il y eut...
Page 26 - ... représentée devant les étudiants, et se mit en son sein, étant une stature toute pareille d'alors, avec un visage amoureux et charmant. Comme le docteur Fauste vit cela, il se rendit son prisonnier de cœur, tellement qu'il eut amitié avec elle et la tint pour sa femme de joie, qui lui gagna...
Page 133 - ... les mêmes ; ici elles affectèrent plutôt la phonétique, là elles s'attaquèrent de préférence aux formes. De plus, il nous paraît singulièrement admissible que les modifications acceptées par une tribu durent parfois, souvent même, être à peu près de la même nature que les modifications acceptées par la tribu voisine. Plus les groupes se trouvaient distants, plus ils devaient être différenciés; en un...
Page 27 - Elle! dit Chiron; oui, sur ce dos même où tu es assis. Elle se tenait comme toi à ma chevelure, où elle plongeait ses blanches mains, rayonnante de charmes, délices du vieillard. — Elle avait sept ans alors, n'est-ce pas? — Prends garde, reprend Chiron; les philologues s'illusionnent et trompent les autres. C'est un être à part que la femme mythologique; le poète la crée selon sa fantaisie. Elle ne sera jamais majeure, jamais vieille ; elle a toujours cet aspect séduisant qui éveille...
Page 123 - ... basque relatif à la Grande-Ourse, que les Métamorphoses d'Ovide? Il a lu cependant, sans aucun doute, le très-important travail de M. Gaston Paris sur Le petit Poucet et la Grande-Ourse ; le récit basque présente uue évidente connexité avec les contes étudiés par M. Paris. JV Le nom d'Antcho, donné au Basa-Jauna dans la huitième légende « Antcho et les vachers », est très-curieux (1). Il est d'ailleurs difficile de se faire une idée bien nette de ce qu'était le Basa-Jauna. On...
Page 24 - Pollux, qui a été la plus belle femme de la « Grèce, je vous la veux faire venir elle-même; que vous « voyiez personnellement son esprit en sa forme et stature < comme elle a été en vie. »
Page 250 - A COMPARATIVE GRAMMAR OF THE MODERN ARYAN LANGUAGES OF INDIA, to wit, Hindi, Panjabi, Sindhi, Gujarati, Marathi, Oriya, and Bengali.
Page 26 - Et tu l'as portée? ajoute Faust. — Elle! dit Chiron; .oui, sur ce dos même où tu es assis. Elle se tenait comme toi à ma chevelure, où elle plongeait ses blanches mains, rayonnante de charmes, délices du vieillard.

Bibliographic information