Revue des deux mondes, Volume 1; Volume 4; Volume 24

Front Cover
Au bureau de la Revue des deux mondes., 1855 - French literature
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 65 - Apprenez donc, lecteur, que je viens d'Allemagne. Vous savez, en été, comme on s'ennuie ici ; En outre, pour mon compte, ayant quelque souci, Je m'en fus prendre à Bade un semblant de campagne. (Bade est un parc anglais fait sur une montagne, Ayant quelque rapport avec Montmorency...
Page 561 - Tout est consommé ; j'ai apposé hier , plus mort que vif, mon nom à ce fatal traité. J'avais juré de ne pas le faire , et je l'avais dit au roi ; ce malheureux prince m'a conjuré en fondant en larmes de ne pas l'abandonner , et de ce moment je n'ai plus hésité. J'ai la confiance de croire que sur ce point , personne n'aurait fait mieux que moi...
Page 360 - ... pleure sous ta main ! Ah ! pauvre mère ! ah ! pauvre femme! On ne trompe pas le malheur ; Les vers sont le timbre de l'âme ; La voix se brise avec le cœur ! Toujours au sort le chant s'accorde ; Tu veux sourire en vain , je vois Une larme sur chaque corde , Et des frissons sur tous tes doigts ! A ces vains jeux de l'harmonie Disons ensemble un long adieu : Pour sécher les pleurs du génie. Que peut la lyre?... Il faut un Dieu!
Page 319 - Tout bâtiment, de quelque nation qu'il soit, qui aura souffert la visite d'un vaisseau anglais , ou se sera soumis à un voyage en Angleterre, ou aura payé une imposition quelconque au gouvernement anglais , est par cela seul déclaré dénationalisé, a perdu la garantie de son pavillon et est devenu propriété anglaise. 2.
Page 359 - Les doux sons du pieux métal. Dans sa voix je croyais entendre La voix joyeuse du vallon, La voix d'une sœur douce et tendre, D'une mère émue à mon nom. Maintenant, quand j'entends encore Ses sourds tintements sur les flots, Chaque coup du battant sonore Me semble jeter des sanglots. Pourquoi ? Dans la tour isolée C'est le même timbre argentin, Le même hymne sur la vallée, Le même salut au matin. Ah ! c'est que, depuis le baptême...
Page 317 - ... libéraux, résultat de la civilisation parmi les hommes; — Nous avons résolu d'appliquer à l'Angleterre les usages qu'elle a consacrés dans sa législation maritime. — Les dispositions du présent décret seront constamment considérées comme principe fondamental de l'empire , jusqu'à...
Page 527 - ... la pareille. Quand quelqu'une m'avait donné dans la vue , je m'en allais à elle. Si elle m'attendait , à la bonne heure. Si elle se reculait , je la suivais cinq ou six pas , et quelquefois dix ou douze, selon l'opinion que j'avais de son mérite. Si elle continuait de fuir, quelque mérite qu'elle eût, je la laissais aller; et tout aussitôt, le dépit prenant chez moi la place que l'amour y avait tenue , ce que j'avais trouvé en elle de plus louable , c'était où je trouvais le plus à...
Page 534 - Que te sert de chercher les tempêtes de Mars, Pour mourir tout en vie au milieu des hasards Où la gloire te mène? Cette mort qui promet un si digne loyer, N'est toujours que la mort., qu'avecque moins de peine L'on trouve en son foyer.
Page 178 - Ces lois-là sont bien sages et faites pour durer ; mais on en pourrait faire de plus belles, et Jésus , en souffrant le martyre, a donné un grand exemple de suicide. Quant à moi, je te déclare que , si je ne me tue pas , c'est absolument parce que je suis lâche. Et qui me rend lâche? Ce n'est pas la crainte de me faire un peu de mal avec un couteau ou un pistolet ; c'est l'effroi de ne plus exister, c'est la douleur de quitter ma famille, mes enfants...
Page 317 - Tout individu sujet de l'Angleterre, de quelque état et condition qu'il soit, qui sera trouvé dans les pays occupés par nos troupes ou par celles de nos alliés , sera fait prisonnier de guerre.

Bibliographic information