Rhétorique françoise, à l'usage des jeunes demoiselles. Avec des exemples tirés, pour la plupart, de nos meilleurs orateurs & poëtes modernes

Couverture
Veuve Savoye, 1776 - 491 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 210 - Chère épouse, dit-il en essuyant mes larmes, J'ignore quel succès le sort garde à mes armes ; Je te laisse mon fils pour gage de ma foi : S'il me perd, je prétends qu'il me retrouve en toi Si d'un heureux hymen la mémoire t'est chère, Montre au fils à quel point tu chérissois le père.
Page 62 - II est aimé des grands , il est chéri des belles : Jamais surintendant ne trouva de cruelles. L'or même à la laideur • donne un teint de beauté . Mais tout devient affreux avec la pauvreté...
Page 166 - D'où lui viennent de tous côtés Ces enfants* qu'en son sein elle n'a point portés ! Lève, Jérusalem, lève ta tête altière ; Regarde tous ces rois de ta gloire étonnés : Les rois des nations, devant toi prosternés, De tes pieds baisent la poussière : Les peuples à l'envi marchent à ta lumière. Heureux qui pour Sion d'une sainte ferveur Sentira son âme embrasée ! Cieux, répandez votre rosée, Et que la terre enfante son sauveur ! Jos.
Page 466 - Peut-on la présenter? oh! très bien, j'en réponds. Tout lui plaît, tout convient à son vaste génie : Les livres, les bijoux, les compas, les pompons...
Page 261 - Moi, dont les longs travaux ont acquis tant de gloire, Moi, que jadis partout a suivi la victoire, Je me vois aujourd'hui, pour avoir trop vécu, Recevoir un affront et demeurer vaincu.

Informations bibliographiques