Rimes guernesiaises, par un câtelain [G. Métivier].

Couverture
De l'imprimerie de Thomas James Mauger, escalier du Mont-Gibel, 1831 - 116 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 55 - Marmonnànt coum' une vieille catte, La grise en brinotte à r'gret ; Mais, dame, i gn'y'a qu'elle et l'maître Qui leux barbes osent en liquér ; L'z escliaves ont du lard bien rouaître, Ou d'la vieille congre au piquet. Si m'n Onclle, en s'en v'nànt d'la ville, Prend sa p'tite goutte ès Eohais, A l'abafoûe et l'acquille Coum...
Page 38 - Tendrait où i' sont. Des langues de tchifouarait qu'aime à s'ouir berdanguair, Disaient un tas d'niolin, coum autant d'ânes-begars. Mais il y avait kikz-uns qui pâlaient assai bien, Et l'avis qu'i donnaient est d'accord auve le mien. Pour qui donc démolir tant d'maisons en enkair, Où les pères d'nos grands-pères magaient leux soupe de lard ? Où toutes les vieilles bouannes gens, de leux fnêtre degaltas, De chaque côtai d'la rue, sans le moindre embarras, S'entre-donnaient la...
Page 50 - J'en ai veue de bien des sortes Sans en profitair grandment ; Quand nou prend l'achie trop forte, Men vier garçon, nou s'en r'pent : Ma tête n'est qu'à mainti grise, Mais, sage ou fo, jâne ou vier, Je n'frai jamais la sottise De m'gênair pour daeux biaux iers. Les unes sont couleur de craie Ou trop jaunes pour m'attirair...
Page 55 - Etend quasi tout sen linge, Et, s'il faut, joue du ribot, Bouit les cauches, empèse et ferre Moucheux, couefFes et tout chunna, Et jusqu'à la gniet toute nère, Terjoûs mine et terjoûs va. Not paure onclle est une bouane âme, Civile et paisible adret, Mais pour plliaire à la vieille femme, I faut vraiment kériair dret ; A ground, rouane, et crie sans cause, Et—ITjouan p'tit onclle Nico— Gniet et jeur pour li gn'ya pause— Hélas, ch'est terjoûs ditto.
Page 51 - Tu l'z aimes de quatorze à quinze, Je l'z aime de trente à trente-chinq ; A kérante, i' sont trop fines, Et trop chafernaeuses à vingt : Des fliêtries (1) je n'm'en scie miette ; L'limon verd égache les dents ; Et pour plliaire à nos fillettes J'étais nai trop du partems.
Page 32 - Vla qu'est parai — nou m'a m'nichie — Oh ches tout-en-travers d'Etats ! Où-est donc k'j'iron, mé et mes puches, Ma catte, et l'reste de l'écu ? P faut qu'ils aient des cœurs de buche Pour nou mettre de même à l'u ! Mes paures chières vaisines, coute qui coute, • P faut k'les p'tits s'soumettent ès grands...
Page 105 - Crattant, wagging ; from crollaîr, to shake or wag ; French, crouler ; Ital. crollare, as in that fine comparison of Dante : — " Sta come torre ferma che non crolla _,. " Giammai la cima per soffîar de'venti.
Page 38 - et j'y-allais pour vous keure ; " Une Assemblliaie d'Pâresse s'en va s'faire toute à l'heure : " Ch'est pour affaire d'Etat, et 'n'faut pas y manquair ; " Jusqu'ès vieilles femmes s'en mêlent, et nouz en pâle au fouar.

Informations bibliographiques