Saint Grégoire VII [i.e., septiem̀e] et la réforme de l'église au XIe [i.e., onième] siécle, Volume 2

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 411 - ... après lui : ceux qui l'avaient aimé dans son exil, ceux qui l'avaient secouru quand il était pauvre, accoururent assiéger son palais. Il ne put se défendre de les accueillir à son foyer et à sa table, et même de les y préférer aux inconnus dont il tenait son foyer, sa table et son titre. Le penchant irrésistible des anciennes affections l'égara jusqu'au point de confier les hautes dignités et les grands emplois du pays & des hommes nés sur une autre terre et sans amour pour la patrie...
Page 299 - Jésus prit du pain; et l'ayant béni , il le rompit , et le donna à ses disciples , en disant : Prenez et mangez ; ceci est mon corps, 27.
Page 401 - Approche maintenant quelques-unes de ces halles,» ajouia le comte. Obéissant à cet ordre, elle apporta tant de balles de soie , de filoselle et de brocart précieux , que je demeurai ébloui et stupéfait; je sentais fort bien qu'en comparaison de toutes ces richesses, ce que j'avais à offrir ne valait rien. «J'ai tant de ces choses-là, dit alors le comte, que je ne m'en soucie plus; mais supposé même que je n'en eusse rien et que l'on voulût...
Page 430 - Guillaume ; mais je l'ai fait me trouvant sous la force ; j'ai promis ce qui ne m'appartient pas, ce que je ne pouvais nullement tenir : car ma royauté n'est point à moi , et je ne saurais m'en démettre sans l'aveu du pays ; de même sans l'aveu du pays, je ne puis prendre une épouse étrangère. Quant à ma sœur que le duc réclame pour la marier à l'un de ses chefs , elle est morte dans l'année, veut-il que je lui envoie son corps?
Page 396 - ... la fortification, on voyait les tentes de l'ennemi, ses lumières et ses piques, et l'on entendait les musiques de guerre. L'historien arabe Ibn-Haiyân, traduit par le savant M. Dozy, nous a laissé un récit saisissant des circonstances générales du siège. Après quarante jours d'investissement le Tout-Puissant voulut qu'une pierre énorme et très dure qui se trouvait dans un mur bâti par les anciens se détachât et obstruât le canal souterrain qui menait dans la ville l'eau de la rivière....
Page 401 - Puis, appelant la jeune fîlîe , il lui dit en écorchant l'arabe ' : «Prends ton luth et chante à notre hôte quelques-uns de tes airs!
Page 124 - Moi, Robert, par la grâce de Dieu et de Saint Pierre, duc de Pouille et de Calabre et duc futur de la Sicile, si l'un et l'autre me sont en aide...
Page 401 - J'ai tant de ces choses-là, dit alors le comte, que je ne m'en soucie plus, mais supposé même que je n'en eusse rien et que l'on voulut me donner tout cela en échange de ma maîtresse que voilà, je ne la céderais pas, je te le jure, car elle est la fille de l'ancien maître de cette maison, qui est un homme fort considéré parmi les siens. C'est pour cela que j'ai fait d'elle ma maîtresse, sans compter qu'elle est d'une rare beauté, et j'e?père qu'elle me donnera des enfauts.
Page 400 - M'étant fait annoncer, je le trouvai revêtu des habits les plus précieux de l'ancien maître de la maison, et assis sur le sofa que ce dernier occupait ordinairement... Près du comte se trouvaient plusieurs belles jeunes filles qui avaient les cheveux coupés courts et qui le servaient.
Page 401 - Tu vois, continua-t-il, cette femme belle à ravir? Eh bien ! elle était la chanteuse de son père, un libertin, qui, quand il s'enivrait, se plaisait à écouter ses airs. Cela a duré jusqu'à ce que nous l'ayons réveillé...

Bibliographic information