Satyre Menippée de la vertu du catholicon d'Espagne et de la tenue des Estats de Paris: augmentée de notes tirées des éditions de Du Puy et de Le Duchat, et d'un commentaire historique, littéraire et pholologique, Volume 2

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 4 - Sénateurs 1, qu'on chasse et bannisse tes bons citoyens et conseillers, qu'on pende, qu'on massacre tes principaux magistrats! Tu le vois, et tu l'endures! Tu ne l'endures pas seulement, mais tu l'approuves, et le loues, et n'oserois et ne sçaurois faire autrement!
Page 197 - Qui n'avoitrien de l'ordinaire, Mais qui sentoit avec raison Son asne de bonne maison : Un asne sans tache et sans vice , Né pour faire aux dames service , Et non point pour estre sommier Comme ces porteurs de fumier, Ces pauvres baudets de village , Lourdauts , sans cœur et sans courage , Qui jamais ne prennent leur ton Qu'à la mesure d'un baston.
Page 127 - Ceux qui parlent d'en faire un autre se trompent, et ne sauraient en venir à bout; on peut faire des sceptres et des couronnes, mais non pas des Rois pour les porter; on peut faire une maison, mais non pas un arbre ou un rameau...
Page 4 - Napolitains, un asyle, et seure retraite de voleurs, meurtriers et assassinateurs, ne veux-tu jamais te ressentir de ta dignité, et te souvenir qui tu as été. au prix de ce que tu es?
Page 113 - Je suis ami de ma patrie, comme bon bourgeois et citoyen de Paris. Je suis jaloux de la conservation de ma religion, et suis en ce que je puis serviteur de vous et de vostre maison.
Page 127 - On peut faire des sceptres et des couronnes, mais non pas des roys pour les porter; on peut faire une maison, mais non pas un arbre ou un rameau verd; il faut que la nature le produise par espace de temps, du suc et de la moelle de la terre, qui entretient la tige en sa sève et vigueur. On peut faire une jambe de bois, un bras de fer, un nez d'argent; mais non pas une teste.
Page 5 - Que dis-je, peu supporter? c'est bien pis : tu l'as chassé de sa Ville, de sa maison, de son lict ! Quoy chassé ? tu l'as poursuivy ! Quoy poursuivy ? tu l'as assassiné, canonizé l'assassinateur, et faict des feux de joye de sa mort! Et tu vois maintenant combien ceste mort t'a prouffité, car elle est cause qu'un autre...
Page 126 - ... exterminera les voleurs et pillards, retranchera les aisles aux ambitieux, fera rendre gorge à ces esponges et larrons des deniers publics, fera contenir un chacun aux limites de sa charge, et conservera tout le monde en repos et tranquillité.
Page 5 - Et tu vois maintenant combien cette mort t'a profité, car elle est cause qu'un autre est monté en sa place, bien plus vigilant, bien plus laborieux, bien plus guerrier, et qui sçaur.i bien te serrer de plus près, comme tu as à ton dam a déjà expérimenté.
Page 126 - ... tranquillité. Enfin, nous voulons un roi pour avoir la paix : mais nous ne voulons pas faire comme les grenouilles, qui, s'ennuyant de leur roi paisible, élurent la cigogne qui les dévora toutes. Nous demandons un roi et chef naturel, ,non artificiel ; un roi déjà fait...

Bibliographic information