Sirven: étude historique sur l'avènement de la tolérance

Front Cover
Fischbacher, 1891 - Toleration - 231 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 213 - Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la loi.
Page 212 - Messieurs, ce n'est pas la tolérance que je réclame; c'est la liberté. La tolérance ! le support ! le pardon ! la clémence ! idées souverainement injustes envers les dissidents, tant qu'il sera vrai que la différence de religion, que la différence d'opinion n'est pas un crime. La tolérance ! je demande qu'il soit proscrit à son tour, et il le sera, ce mot injuste qui ne nous présente que comme des citoyens dignes de pitié, comme des coupables auxquels on pardonne.
Page 157 - Je l'obtiendrai sans doute; et cette même main, Qui ranima la veuve et vengea l'orphelin, Soutiendra jusqu'au bout la famille éplorée Qu'un vil juge a proscrite, et non déshonorée. Ainsi je fais trembler, dans mes derniers moments, Et les pédants jaloux, et les petits tyrans. J'ose agir sans rien craindre, ainsi que j'ose écrire. Je fais le bien que j'aime, et voilà ma satire.
Page 138 - Et c'est là ce peuple si doux , si léger et si gai ! Arlequins anthropophages ! je ne veux plus entendre parler de vous. Courez du bûcher au bal, et de la Grève à l'Opéra-Comique...
Page 213 - ... la différence d'opinion n'est pas un crime. La tolérance! Je demande qu'il soit proscrit à son tour; et il le sera, ce mot injuste, qui ne nous présente que comme des citoyens dignes de pitié, comme des coupables auxquels on pardonne, ceux que le hasard souvent et l'éducation ont amenés à penser d'une autre manière que nous.
Page 58 - ... justicier de Mazamet se transporta sur les lieux, accompagné d'un médecin et d'un chirurgien , qui dressèrent leur rapport. Il en résulta , dans l'opinion de tous les spectateurs, que ma fille, dans quelqu'un de ses accès de fureur, s'était précipitée dans le puits. Sa mort parut tellement n'être qu'un malheur, que le procureur fiscal alla prier le vicaire de l'enterrer, et que le médecin et le chirurgien demandèrent leur paiement, comme ayant consommé leur ministère. J'atteste sur...
Page 94 - J'avais recommandé expressément à nos trois avocats de ne jamais parler de l'affaire de Sirven, ils m'ont tenu parole. Vous écrivez sans doute à Lausanne et à Vevey. Si vous pouvez obtenir que l'auteur supprime le débit du livre, jusqu'à la fin du procès, nous sommes sauvés, sinon, tout est perdu.
Page 21 - Sire, vous réprouverez les conseils d'une fausse paix, les systèmes d'une tolérance coupable. Nous vous en conjurons, Sire, ne différez pas d'ôter à l'erreur l'espoir d'avoir parmi nous des temples et des autels Il vous est réservé de porter le dernier coup au calvinisme dans vos états.
Page 58 - La nuit s'avançait ; le premier consul , sou parent , va le trouver à Mazamet , et rapporte qu'il a obtenu de lui la permission de faire procéder à l'enterrement. Je refuse d'y concourir, ne voyant point de permission par écrit. Je me retire chez moi. Des parents du consul viennent m'en presser encore. Je leur réponds, avec cette réserve qu'inspiré le malheur, que je ne pouvais ni ne devais m'en mêler.
Page 192 - Voisin, et pour madame votre mère. Toute la famille Sirven se rassembla chez moi hier en versant des larmes de joie ; le nouveau parlement de Toulouse venait de condamner les premiers juges à payer tous les frais du procès criminel : cela est presque sans exemple. Je regarde ce jugement, que j'ai enfin obtenu avec tant de peine, comme une amende honorable.

Bibliographic information