Souvenirs sur Marie Antoinette ... et sur la cour de Versailles, Volume 2

Front Cover
L. Mame, 1836 - France
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 247 - ... de m'appliquer sincèrement et de tout mon pouvoir à exterminer de toutes les terres soumises à ma domination, les hérétiques nommément condamnés par l'Église ; je conGrme par serment toutes les choses énoncées ci-dessus : qu'ainsi Dieu et ses saints Évangiles me soient en aide.
Page 242 - Le maréchal de Clermont-Tonnerre représentant le connétable, vêtu comme les pairs laïques avec la couronne de comte, venait ensuite ; puis le roi ayant à sa droite l'évêque de Laon, et à sa gauche l'évêque de Beauvais. M. le prince de Lambesc, grand écuyer de France, qui devait porter la queue du manteau royal, marchait derrière le connétable et derrière SM A sa droite, se montrait le maréchal de Noailles, capitaine des garde-du-corps, commandant les gardes écossais ; et à gauche,...
Page 238 - DreuxBrézé, grand maître des cérémonies ; qui précédait immédiatement les deux prélats ci-dessus nommés. Ils traversèrent une galerie couverte, et arrivèrent à la porte du roi, qu'ils trouvèrent fermée, suivant un usage qui remonte aux temps les plus anciens. Le chantre y frappe avec son bâton, aussitôt le grand chambellan duc de Bouillon, sans ouvrir, lui dit : « Que demandez-vous ? « — Nous demandons le roi, reprend l'évêque duc de Langres.
Page 363 - ... Ici que tout soit réjoui , Voici la fin de notre ennui. Quelqu'un nous revient aujourd'hui , Qui nous rendra gais comme lui. Lorsque jadis on l'exila , Chez lui toute la France alla. Il fallut qu'on le rappelât , Pour que Paris se repeuplât. Sait-on s'il se reposera, Ou bien s'il recommencera? Mais bien fin qui s'en passera, Et plus fin qui s'en servira.
Page 13 - Un bijoutier eut l'idée de mettre le portrait du roi et de la reiue sur des boîtes simples, doublées en galuchat. On donna à cette fantaisie le nom, assez heureusement trouvé, de la consolation dans le chagrin. La mode avait aussi inventé une coiffure qu'on appelait le pouf sentimental. C'était une réunion d'objets qui rappelaient les personnes qu'on affeciionnait le plus.
Page 56 - ... sultane. Son exil suivit la publication de ces mauvais vers, et dès lors il m'enveloppa dans ses projets de vengeance. Jamais il ne me pardonnera. Néanmoins, madame la comtesse, voici ce que je vous propose. Parlez de moi à la reine, des services que j'ai rendus au gouvernement dans les missions qu'on m'a confiées auprès des diverses cours de l'Europe. Si...
Page 150 - Une jeune fille de mauvaise humeur, après avoir fait longtemps la revêche, recevait d'une manière convenable les soins d'un illustre amant. Il avait donné tant de témoignages d'amour qu'on s'était enfin laissé toucher, alors il crut devoir cesser toute surveillance offensante : mais (ici le duc éleva la voix) la friponne jouait un double jeu, elle ne tendait rien moins qu'à arracher la vie au niais titré qui s'avisait de croire à sa sincérité. Pour exécuter ce louable projet, elle se...
Page 154 - L'un des présidents à mortier, M. de Nicolaï, ex-colonel de dragons, et qu'un outrage déshonorant mal repoussé avait contraint de quitter l'épée pour endosser la robe, fut le seul, parmi tous ses confrères, qui conservât une sorte de dignité : il écrivit même une lettre au garde des Sceaux, que je vais transcrire ici : « Monsieur, «Je crois devoir vous prévenir que, quel que puisse être le parti que ma compagnie prendra, je suis décidé à conserver ma liberté et à ne rien accepter....
Page 142 - Duval resta inaccessible à l'intérêt et à la crainte. Il persista à exiger que le duc vidât les lieux, et, poussé à bout par l'opiniâtreté de cet impudent seigneur, il lui déclara qu'il irait porter sa plainte au premier président du parlement de Paris, et au roi lui-même en cas de besoin.
Page 315 - Ce fut l'abbé Dubois, frère du commandant du guet de Paris, qu'on chargea d'aller chercher le nouveau Cincinnatus dans sa chaumière ; il le trouva plantant un poirier. « Vous voilà ! lui dit M. de Saint-Germain. Eh mon Dieu ! Qui vous amène de si loin ? « — Une chose importante ; mais achevez votre travail, nous entrerons ensuite chez vous. « — Parlez, je trouverai un autre moment pour planter. « — Je viens de la part du roi. « — De la part du roi!... Quoi! Aurait-on encore indisposé...

Bibliographic information