Spirou et Fantasio - Tome 43 - VITO-LA-DEVEINE

Front Cover
Dupuis - Comics & Graphic Novels - 48 pages
0 Reviews
Spirou et Fantasio viennent en aide à Don Cortizone échoué sur un atoll.
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

About the author (2010)

Né à Bruxelles en 1957, Philippe Tome aura aimé la bande dessinée avant même d'en avoir jamais lue ! Il a un peu plus de cinq ans lorsque, à la suite d'une opération aux yeux qui le laisse temporairement aveugle, on lui lit Le Sceptre d'Ottokar et Les Extraordinaires Aventures de Corentin Feldoë. Des années plus tard, renouant avec ses émotions d'enfant, il abandonnera d'un seul coup ses études d'animation cinéma, de communication graphique et de journalisme pour se consacrer à la bande dessinée et au scénario. Avec Janry, il anime la série Spirou et Fantasio puis imagine Le Petit Spirou. pour Warnant puis Gazzotti. Il crée Soda, le pasteur policier new-yorkais. Avec Darasse, il plonge dans les eaux turquoises d'un lagon peuplé de naturistes : Les Minoukinis. Seule infidélité, jusqu'ici, à une production placée sous le signe de la fantaisie : Sur la route de Selma (dessins de Berthet), publiée dans la collection " Aire libre ". Confessant travailler parfois sur cinq scénarios en même temps sans se mélanger les plumes, il écrit le plus souvent dans l'atelier où ont choisi de dessiner ensemble plusieurs auteurs avec qui il collabore. Il sacrifie à sa passion du voyage plusieurs fois par an pour ramener des continents visités les émotions des prochaines créations. Lorsqu'il imagine les gags du Petit Spirou, il s'inspire autant des aventures de sa fille Zoé que de ses propres souvenirs d'enfance. En 1997, il se lance dans une trilogie très, très noire (dessins Ralph Meyer) : Berceuse Assassine. Son travail a été plus d'une fois récompensé : il a, entre autres, reçu trois Alph'Art au Salon International de la Bande Dessinée d'Angoulême.

Né le 2 octobre 1957, à Jadotville (aujourd'hui Likasi) au Congo, Janry passe les dix premières années de sa vie en Afrique. Lorsqu'il débarque à Bruxelles avec ses parents en 1967, le jeune garçon est déjà un dessinateur compulsif. Pour discipliner ce talent évident pour les images, il s'inscrit dans une école d'arts graphiques et fait ses premières armes dans les fanzines. Adolescent, il fait la connaissance de Stéphane De Becker et de son futur comparse Philippe Tome. Devenu assistant de Dupa, c'est Tome qui le remplace lorsqu'il doit accomplir son service militaire. Une fois revenu de ses obligations, Janry rejoint Tome avec qui il forme un duo prometteur. Assistants de Turk et De Groot, le duo est remarqué par le rédacteur en chef de Spirou, Alain de Kuyssche, qui leur propose d'animer une page ludique hebdomadaire : Jeureka. À deux, ils réalisent une histoire courte intitulée La voix sans maître qui leur vaut l'honneur d'être choisis, à 23 ans à peine, pour reprendre la série "Spirou et Fantasio". Alternant aventure, science-fiction, polar humoristique, le duo apporte une magnifique dynamique à la série "Spirou et Fantasio" qui connaît alors des records de popularité. En 1987, ils racontent l'enfance espiègle de leur héros dans "Le Petit Spirou", nouvelle coqueluche des lecteurs du journal. En 1990, Janry s'octroie une récréation en écrivant les gags de la série "Passe-moi l'ciel" dessinée par Stuf. En 1998, pour leur dernière apparition comme titulaires de la série "Spirou et Fantasio", Tome et Janry font glisser leur héros vers un univers inquiétant et futuriste qui marque les esprits avec son titre énigmatique : Machine qui rêve. Depuis cet album charnière, Janry poursuit avec gourmandise son travail sur "Le Petit Spirou" et "Passe-moi l'ciel". En 2013, il met son imparable dessin au service d'une nouvelle série née de l'imagination de l'écrivain éric-Emmanuel Schmitt : "Les Aventures de Poussin Ier". En compagnie de Tome, Janry a réalisé près de trente albums de "Spirou" (petit ou grand), mettant son dessin vif au service du groom le plus célèbre de la bande dessinée. On lui doit également les séries "Passe moi le ciel" avec Stuf et "Poussin Ier" écrite par Eric-Emmanuel Schmitt.

Bibliographic information