Statistique agricole et industrielle de l'arrondissement de Valenciennes

Front Cover
B. Henry, 1862 - Agriculture - 178 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 163 - Il ne suffît pas d'assainir et de fertiliser de vastes étendues de territoire, de travailler à la mise en valeur des biens communaux et au reboisement des montagnes, d'organiser des concours et de multiplier les comices; il faut surtout poursuivre avec vigueur l'achèvement des chemins vicinaux.
Page 37 - ... fit pendant longtemps de la Flandre et des provinces adjacentes le pays le plus riche, le plus peuplé et le mieux cultivé de l'Europe.
Page 158 - Société d'agriculture ne laissent rien à désirer sous le rapport de la beauté et de l'abondance des produits.
Page 97 - Histoire de la recherche, de la découverte et de l'exploitation de la houille dans le Hainaut français, dans la Flandre française et dans l'Artois (Valenciennes, 1847-1851, 3 Vol.
Page 17 - Revue agricole, industrielle et littéraire de la Société impériale d'agriculture, sciences et arts de l'arrondissement de Valenciennes (d'octobre 1858 à mars 1859, et fin du 10* volume).
Page 23 - Régulier et presque concentrique dans sa forme, son plus grand diamètre est de 30 et son plus petit de 23 kilomètres. Il présente une surface généralement plane, marécageuse, dans beaucoup d'endroits, presque partout humide. Cette situation et le nombre considérable de rivières, ruisseaux et canaux qui le traversent, portent à croire que nos plaines, si bien cultivées, furent de vastes marais successivement soustraits à l'empire des eaux par les travaux les plus opiniâtres. Arthur Yung...
Page 79 - Pour la troisième — de 36 — Ou en moyenne de 50 — Actuellement dans l'arrondissement de Valenciennes, qui est généralement un pays de moyenne et de petite culture, où la propriété du sol est très-divisée et dans lequel la transmission...
Page 30 - Lorraine, comme ville d'une certaine importance, et que dans le traité du 8 août 870 entre Louis, roi de Germanie, et Charles le Chauve, roi de France, elle est atlribuée à ce dernier.
Page 97 - A cette époque (2), la journée des piocheurs était de 12 heures et la tâche consistait dans l'extraction de la houille de 9 pieds de long sur 3 pieds de large dans toute l'épaisseur de la veine. Les bons ouvriers faisaient plus d'une tâche par jour, il n'était pas rare qu'ils en fissent une et demie ; ce qui portait la journée de ces bons ouvriers à 33 sols 9 deniers ou à 1 69 Le salaire ordinaire...
Page 1 - BEAUMONT, sénateur, membre de l'Institut et de la Société impériale et centrale d'agriculture de France.

Bibliographic information