Suite du répertoire du Théâtre Français: avec un choix des pièces de plusieurs autres théâtres, Volume 54

Front Cover
Dabo, 1823 - French drama
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 8 - C'est la faute de ses parents: ils ont tellement été au-devant de tous ses désirs qu'ils l'ont habituée à en changer plus que de robes et de bonnets. GABRIEL. Il faut bien supporter les défauts de ses maîtres, mademoiselle. MARIE. Aussi fais-je, monsieur Gabriel. Ma pauvre maîtresse ! elle a trop de qualités, je suis trop bien avec elle pour ne pas lui être attachée; je n'ai pas dixsept ans, mais tout naïvement, sans qu'elle s'en doute, c'est moi qui gouverne, c'est elle qui obéit. C'est...
Page 34 - GABRIEL. C'est comme un exemple de maître écrivain. MARIE, parcourant le papier. "Le laquais habille le valet de chambre . . . qui va chez milord. . . . Les subalternes se dédommagent de leur soumission.
Page 49 - La crainte de ne pas réussir. La main lui tremblait. DORSAY. Qu'il se rassure. Que j'aie ma place, il a la sienne. Oui, il suffit qu'il soit présenté par toi. . . . Attends donc; ne m'as-tu pas dit que ce gros financier se jetait dans la réforme?
Page 48 - Écoute donc, écoute donc, Lafleur. Pourquoi le gronder? Je ne t'appelais pas, mais je suis bien aise de te voir. Eh bien! mon ami, tes pressentiments ne te trompaient pas. Je vais être placé. J'ai la parole et l'appui du colonel. LAFLEUR. J'en fais mon compliment à monsieur. DORSAY. Or çà, mon enfant, comme tu disais tantôt, il faut que je songe à monter ma maison.
Page 41 - Tu m'y fais songer. Le premier air à lui apprendre, c'est celui des couplets que le colonel m'apportait. Ce pauvre colonel! quand j'y pense, je l'ai bien maltraité!
Page 12 - Quoique jockey, on a des yeux, on a un cœur. ... Ce n'est pas que pour le moment j'aie l'impertinence de prétendre à une alliance . . . vraiment disproportionnée- mais par la suite, aidé des conseils et de la protection de monsieur, je pourrais devenir valet de chambre. LAFLEUR. Diable! c'est fort. Tu es bien jeune encore. GABRIEL. Enfin, que monsieur ne me retire pas son appui, et je suis sûr de faire mon chemin.
Page 30 - Extrait de divers ouvrages. La différence qui existe entre les gens de quelque chose et les gens de rien disparaît par échelons. Le laquais rend le devoir à monsieur le valet de chambre, le valet de chambre habille son maître souvent à la hâte pour qu'il aille faire sa cour à milord.
Page 40 - MADAME DE MIRCOUR, MARIE. MADAME DE MIRCOUR. JE n'en ai jamais vu d'aussi gentil. MARIE. En effet, il a les couleurs les plus vives.... S'il est à madame, n'est-ce pas comme s'il était à moi. Madame me ferait beaucoup de peine , si elle refusait : je croirais voir une espèce de dédain.... MADAME DE MIRCOUR.
Page 18 - SAINVILLE. Bonjour, mon cher Dorsay. DORSAY. Que je suis ravi, que je suis confus de l'honneur, du bonheur de recevoir monsieur le colonel! J'allais chez lui. SAINVILLE. J'avais promis à Madame de Mircour de lui apporter ce matin ces couplets de l'opéra nouveau. En attendant qu'elle soit visible, causons. DORSAY. Causons. SAINVILLE. Quelle femme charmante que votre nièce! que de grâces! que d'esprit! J'aime jusqu'à ses caprices. DORSAY. Hier, en sortant du bal, elle me parlait de monsieur le...
Page 21 - Allez me chercher vos papiers, mon cher Dorsay, je les attends; ce matin même, je les présente à mon père. DORSAY. Un mot de vous, et je suis aussi sûr de réussir que vous l'êtes de plaire à ma nièce. Oui, mon cher neveu. . . . Pardon, mais je serai si glorieux d'une telle alliance. ... Je cours chercher mes papiers.

Bibliographic information