Tableau de Paris: étude sur la vie et les ouvrages de Mercier, notes, etc., etc

Front Cover
Pagnerre, 1853 - Paris - 384 pages
 

Contents


Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 358 - Un jour, il me dit en confidence qu'il n'avait pas encore achevé la lecture des tragédies de son père, mais que cela viendrai!. Il regardait la tragédie française comme la farce la plus complète qu'ait pu inventer l'esprit humain.
Page xxix - Saint-Jacques , immobile d'étonnement et d'horreur, surpris de voir les cieux, les éléments, la cité et les humains tous également muets. Déjà deux charrettes pleines de corps morts avaient passé près de moi : un conducteur tranquille les menait, en plein soleil et à moitié ensevelis dans leurs vêtements noirs et ensanglantés, aux plus profondes carrières de la plaine de Montrouge que j'habitais alors.
Page 17 - Pont-Neuf senties racoleurs, qu'on appelle vendeurs de chair humaine. Ils font des hommes pour les colonels qui les revendent au roi. Autrefois ils avaient des fours où ils battaient, violentaient les jeunes gens qu'ils avaient surpris de force ou par adresse, afin de leur arracher un engagement. On a supprimé enfin cet abus monstrueux : mais on leur permet d'user de ruse et de supercherie pour enrôler la canaille. » Ils se servent d'étranges moyens...
Page 160 - Il faut, disoit - il, tenir le pot de chambre aux ministres, tant qu'ils sont en place, et le leur verser sur la tête, quand ils n'y sont plus. 11 ajoutoît: Quelque ministre des finances qui vienne en place, je déclare d'avance que je suis son serviteur, son ami, et même un peu son parent.
Page 356 - J'aperçus, en entranl, une figure féminine, haute de quatre pieds et large de trois, qui s'enfonçait dans un cabinet voisin. Les chiens s'étaient emparés de tous les fauteuils et grognaient de concert. Le vieillard, les jambes et la tête nues, la poitrine découverte, lumait une pipe. Il avait deux grands yeux bleus, des cheveux blancs et rares, une physionomie pleine d'expression.
Page 161 - J'avais connu son neveu, moitié abbé, moitié laïque, qui vivait dans les cafés, et qui réduisait à la mastication tous les prodiges de la valeur, toutes les opérations du génie, tous les dévouements de l'héroïsme, enfin tout ce que l'on faisait de grand dans le monde.
Page 230 - Pétersbourg, pour avoir part aux bienfaits de l'impératrice, mais qu'il fallait préalablement apprendre le russe. Il crut étudier cette langue, et au bout de six mois, il vit qu'il avait appris le bas-breton.
Page 358 - Jamais la nature ne fit deux êtres plus voisins et plus dissemblables. Crébillon fils était la politesse, l'aménité et la grâce fondues ensemble. Une légère teinte de causticité perçait dans ses discours, mais elle ne frappait que les pédants littéraires et les ennemis du bien public. [...] 11 avait vu le monde; il avait connu les femmes autant qu'il est possible de les connaître; il les aimait un peu plus qu'il ne les estimait.
Page 18 - Cet argent retourne au profit du colonel et des officiers recruteurs. » Ces recruteurs se promènent la tête haute, l'épée sur la hanche, appelant tout haut les jeunes gens qui passent, leur frappant sur l'épaule, les prenant sous le bras, les invitant à venir avec eux, d'une voix qu'ils tâchent de rendre mignarde. » Le jeune homme se défend, les yeux baissés, la rougeur sur le front, et avec une espèce de crainte et de pudeur : ce qui commande l'attention, la première fois qu'on est...
Page 292 - Il n'ya que leur cri qui soit fatigant; mais si le falot crie la nuit, qui ne crie pas le jour ? Le petit peuple est naturellement braillard à l'excès; il pousse sa voix avec une discordance choquante. On entend de tous côtés des cris rauques, aigus, sourds : Voilà le maquereau qui n'est pas mort ; il arrive ! il arrive ! Des harengs qui glacent, des harengs nouveaux ! Pommes cuites au four ! Il brûle ! il brûle ! Ce sont des gâteaux froids. Voilà le plaisir des dames ! Voilà le plaisir...

Bibliographic information