Tableau de Paris [by L.S. Mercier].

Front Cover
1782
1 Review
 

What people are saying - Write a review

User Review - Flag as inappropriate

tome I

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 23 - ... médiocre fortune ; parce qu'il n'a pas du moins à en rougir ; parce qu'il y vit plus libre , noyé dans la foule ; parce qu'il y trouve plus d'égalité dans la confufion...
Page 85 - Pont-Neuf senties racoleurs, qu'on appelle vendeurs de chair humaine. Ils font des hommes pour les colonels qui les revendent au roi. Autrefois ils avaient des fours où ils battaient, violentaient les jeunes gens qu'ils avaient surpris de force ou par adresse, afin de leur arracher un engagement. On a supprimé enfin cet abus monstrueux : mais on leur permet d'user de ruse et de supercherie pour enrôler la canaille.
Page 150 - Dans le plus grand nombre des cafés, le bavardage eft encore plus ennuyeux : il roule inceflamment fur la gazette. La crédulité Parifienne n'a point de bornes en ce genre ; elle gobe tout ce qu'on lui préfente ; & mille fois abufée , elle retourne au pamphlet miniftériel. Tel homme arrive au café fur les dix heures du matin , pour n'en fortir qu'à onze heures du foir ; il dîne avec une...
Page 24 - ... enrichie et amollie par les arts, je trouvai le système de Jean-Jacques moins délectable ; je vis qu'il étoit plus commode d'avoir du pain avec une petite pièce d'argent, que de faire des chasses de cent lieues pour attraper du gibier; je sus bon gré à l'homme qui me...
Page 313 - Regnard;cc qui scandalisera d'abord les échevins (il faut s'y attendre) comme- en possession de la glorieuse et antique prérogative de donner seuls leurs illustres noms à des rues. Mais peu à peu ils s'accoutumeront à cette innovation, et à regarder Corneille, Molière et Voltaire comme les compagnons de leur gloire. Enfin la rue Racine figurera à côté de la rue Babille.
Page 57 - Saint-Honoré , marquent 2 ou 3 degrés de froid de plus qu'au faubourg Saint-Marceau , parce que le vent du nord se tempère en passant sur les cheminées de cette grande ville. Une seule forêt de plus ou de moins dans un pays...
Page 147 - ... timide, ne peut venir à bout de dîner pour fon argent. Le centre de la table ( vers ce qu'on appelle les pièces de...
Page xxi - CE que j'ai recueilli de mes obfervations particulieres , c'eft que l'homme eft un animal fufceptible des modifications les plus variées & les plus étonnantes; c'eft que la vie...
Page xii - Je parlerai 392 des mœurs publiques et particulières, des idées régnantes, de la situation actuelle des esprits, de tout ce qui m'a frappé dans cet amas bizarre de coutumes folles ou raisonnables, mais toujours changeantes. Je parlerai encore de sa grandeur illimitée, de ses richesses monstrueuses, de son luxe scandaleux.
Page 86 - Saint-Martin, de longues perches surchargées de dindons, de poulets, de cailles, de levrauts, afin d'exciter l'appétit de ceux qui ont échappé à celui de la luxure. Les pauvres dupes, qui sont à considérer la Samaritaine et son carillon, qui n'ont jamais fait un bon repas dans toute...

Bibliographic information