The Jesuit relations and allied documents: travels and explorations of the Jesuit missionaries in New France, 1610-1791 ; the original French, Latin, and Italian texts, with English translations and notes, Volume 70

Front Cover
Burrows Bros. Co., 1900 - Canada
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 100 - Il s'arrête alors comme pour s'applaudir, ou plutôt pour recevoir les applaudissements sauvages que mille cris confus font retentir à ses oreilles. Il prolonge sa promenade guerrière aussi longtemps que le jeu lui plaît ; cesse-t-il de lui plaire, il la termine en jetant avec dédain la tête qu'il...
Page 182 - ... le plus échauffé, pour tâcher d'y remédier, avec un courage animé par la clémence si naturelle à son illustre sang. Il affronta mille fois la mort à laquelle, malgré sa naissance et ses vertus, il...
Page 166 - Ils s'avisèrent de devenir canonniers; un entre autres se distingua : après avoir pointé lui-même son canon, il donna juste dans un angle rentrant, qu'on lui avait assigné pour but. Mais il se défendit de réitérer, malgré les sollicitations des Français, alléguant pour raison de son refus qu'ayant atteint dès son essai le degré de perfection auquel il pouvait aspirer, il ne devait plus hasarder sa gloire dans une seconde tentative.
Page 120 - C'est celui auquel il se détermina. Dans l'instant on les voit tirer avec précipitation vers le rivage : quelques-uns d'entr'eux, pour y arriver plutôt, se mettent à la nage, en se flattant de pouvoir se sauver à la faveur des bois; entreprise mal concertée, dont ils eurent tout le temps de pleurer la folie. Quelque vitesse que les efforts redoublés des rameurs pussent donner à des bateaux que l'art et l'habileté de l'ouvrier...
Page 191 - ... reflections, when I saw an English officer pass who happened to be well acquainted with the French language. I addressed him, therefore, in a firm tone. ' Sir, I have just ransomed this young infant from slavery, but it will not escape death, unless you direct some one of these women to take the place of its mother, and nurse it until I shall be able to provide for it otherwise.
Page 114 - C'était fait de leur vie ; en effet, ils allaient expirer sous une grêle de coups, si leur conservation ne fût venue du sein même de la barbarie, et si la sentence de mort n'eût été révoquée par ceux mêmes qui, ce semble, devaient être les premiers à la prononcer. L'officier français qui commandait dans la barque, s'était...
Page 120 - ... ou plutôt il vole sur l'eau avec la rapidité d'un trait. Aussi les Anglais furent-ils bientôt atteints. Dans la première chaleur du combat, tout fut massacré sans miséricorde; tout fut haché en pièces. Ceux qui avaient déjà gagné les bois, n'eurent pas un meilleur sort. Les bois sont l'élément des Sauvages; ils y coururent avec la légéreté des chevreuils.
Page 166 - Français s'y prenaient pour donner à ces sortes d'ouvrages le degré d'achèvement qu'ils exigent. Instruits par leurs yeux, ils exercèrent bientôt leurs bras à la pratique. On les vit armés de pèles et de pioches , tirer un boyau de tranchée vers le rocher fortifié , dont l'attaque leur était échue en partage. Ils le poussèrent si avant, qu'ils furent bientôt à la portée du fusil.
Page 146 - Ils touchoient presqu'au terme , lorsque les Sauvages, qui s'aperçurent que leur proie échappoit, firent feu. Les Anglais, serrés de trop près par quelques canots avant-coureurs, furent obligés d'y répondre. Bientôt un silence sombre succéda à tout ce fracas. Nous étions dans l'attente d'un succès, lorsqu'un faux brave s'avisa de se faire honneur dans l'histoire fabuleuse du combat, auquel il n'avoit sûrement pas assisté. Il débuta par assurer que l'action avoit été meurtrière pour...
Page 233 - ... which must be still added the instruction of the negroes and the savages, slaves of the French, to prepare them for baptism and for the reception of the other sacraments. Besides, every evening, a public prayer was said in the church, and some pious book was read; finally, on Sundays and feast-days, two instructions in the catechism were given, one for the French children and the other for the black slaves and the savages,— without counting the solemn mass, and the vespers that were sung punctually...

Bibliographic information