Un conventionnel du Puy-de-Dome: Romme le Montagnard

Front Cover
Dilhan-Vivès, 1883 - France - 285 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 67 - Elle a passé sa jeunesse dans la retraite où elle s'est instruite de tout ce qui peut étendre et agrandir la raison humaine. Elle parle et écrit fort bien le français et l'allemand. Elle se sert volontiers d'une de ces langues lorsqu'elle ne peut rendre sa pensée comme elle le voudrait en russe. Montée sur un trône tant de fois agité par de terribles secousses, elle a su l'affermir par sa douceur, par le tendre intérêt qu'elle montre pour ses sujets. Constante dans ses affections, elle...
Page 66 - La vénération et l'estime profonde qu'elle inspire à ceux qui sont à portée de la connaître mettent cette femme au rang des êtres extraordinaires et privilégiés qui éclairent les hommes en les rendant heureux et qui sont au-dessus de leurs semblables, même par leurs faiblesses, dont aucun n'est exempt... Montée sur un trône tant de fois agité par de terribles secousses, elle a su l'affermir par sa douceur, par le tendre intérêt qu'elle montre pour ses sujets.
Page 156 - Convention nationale, au contraire, le peut et le doit ; et c'est comme membre de la Convention que je viens remplir ce devoir. Si je votais comme citoyen, l'humanité et la philosophie me feraient répugner à prononcer la mort : mais comme représentant de la nation, je dois puiser mon suffrage dans la loi même; elle punit les coupables sans distinction, et je ne vois plus dans Louis qu'un grand coupable.
Page 268 - Mais alors, je partage ce crime avec ceux de mes collègues qui m'ont longtemps pressé, sollicité au nom du bien public, de me rendre à la tribune ; « Avec le président à qui j'ai toujours demandé, et qui m'a refusé ou accordé la parole suivant mon tour; « Avec ceux de mes collègues qui ont parlé avant moi et ont rouvert la séance suspendue par le mouvement; « Avec plusieurs de mes collègues qui ont appuyé, discuté, développé, amendé mes propositions; « Avec ceux qui en ont fait...
Page 165 - Ainsi l'égalité des jours et des nuits était marquée dans le ciel, au moment même où l'égalité civile et morale était proclamée par les représentants du peuple Français, comme le fondement sacré de son nouveau gouvernement.
Page 6 - ... flottant comme un reflet de l'acier frappé par la lumière ; son nez, droit et petit, était fortement tiré par des narines relevées et trop ouvertes ; sa bouche était grande, ses lèvres minces et contractées désagréablement aux deux coins, son menton court et pointu, son teint d'un jaune livide, comme celui d'un malade ou d'un homme consumé de veilles et de méditations. L'expression habituelle de ce visage était une sérénité superficielle sur un fond grave, et un sourire indécis...
Page 165 - ... toute sa pureté, sur la nation française, le flambeau de la liberté qui doit un jour éclairer tout le genre humain. Ainsi le soleil a passé d'un hémisphère à l'autre, le même jour où le peuple, triomphant de l'oppression des rois, a passé du gouvernement monarchique au gouvernement républicain. C'est après quatre...
Page 218 - Ami, je n'ai rien à te dire, tu me remplaces; adieu. Nous nous retrouverons, nous nous reverrons tous , la vie ne peut finir ainsi , et la justice éternelle a encore quelque chose à accomplir, alors qu'elle me laisse sous le coup de l'ignominie. Le triomphe insolent des méchans ne peut être la honteuse fin d'un si bel ouvrage. La nature , si belle, si bien ordonnée, ne peut manquer en ce seul point.
Page 275 - J'ai vu dans la mêlée des hommes affamés de crime; j'en ai vu de pressés par le besoin, demandant de bonne foi du pain et une garantie de la liberté. « Aux premiers, la justice doit toutes ses rigueurs; l'humanité ne doit-elle pas aux autres une main secourable ? « C'est contre les premiers que devoit se diriger toute la sévérité du gouvernement; il falloit aux seconds des paroles de consolation et de paix.
Page 164 - La révolution française, féconde, énergique dans ses moyens", vaste, sublime dans ses résultats /formera pour l'historien, pour le philosophe , une de ces grandes époques qui sont placées comme autant de fanaux sur la route éternelle des siècles.

Bibliographic information