Une époque de transitions: Ecrits politiques (1998-2003)

Front Cover
Fayard, May 11, 2005 - Literary Criticism - 414 pages
0 Reviews
Après les bouleversements des années 1990, le monde se recompose. Mais les transitions, qu’on annonçait faciles, se révèlent laborieuses, malaisées et, dans certains cas, porteuses de menaces plus que de promesses.

Présentée comme le triomphe de la démocratie sur le totalitarisme, la victoire du monde occidental n’a été contestée ni dans son effectivité, ni dans sa légitimité. Mais, on le sait, plus une légitimité est forte, et plus elle suscite des attentes qui ne souffrent pas d’être déçues ; or, il semblerait qu’on ait pris le parti d’y répondre dans la seule langue du marché.

A l’échelle européenne, sans que l’on puisse parler d’échec, la réunification allemande n’est pas aussi facile à réaliser que certains l’avaient cru, et il n’est pas impossible que l’Union européenne ait, elle aussi, à souffrir d’avoir sous-estimé, en s’élargissant, l’insolubilité de l’histoire dans l’économie notamment si elle tarde (ou, pire, si elle échoue) à se doter des moyens de son intégration politique.

Par ailleurs, à l’échelle mondiale, on sait depuis le 11 septembre 2001 que la globalisation sans frein du marché et l’hégémonisme arrogant de l’Occident engendrent bien plus que des résistances.

Tels sont les principaux thèmes abordés par ces écrits politiques, rédigés entre 1998 et 2003. Autant de plaidoyers en faveur d’une politique animée par les principes de justice et de démocratie.

On trouvera, en outre, dans ce recueil les textes qui furent à l’origine de la réflexion récente de Jürgen Habermas sur les problèmes de la médecine reproductive face à l’individualisme marchand.

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

About the author (2005)

Né en 1929 près de Cologne, Jürgen Habermas, dernière grande figure de l’École de Francfort, est le philosophe allemand contemporain le plus renommé à l’étranger. Ses interventions dans le débat politique ont par ailleurs fait de lui un interlocuteur privilégié pour tous ceux qui, en Europe, et singulièrement en France, réfléchissent à la crise qui bouscule les institutions héritées des Lumières. Une vingtaine de ses livres ont été traduits en français, dont, notamment, Idéalisations et communication (Fayard, 2006), Théorie et pratique (Payot, 2006) et De l'usage public des idées (Fayard, 2005).

Bibliographic information