Une ambassade à Rome sous Henri IV (Septembre 1601-Juin 1605): d'après des documents inédits

Front Cover
Imprimerie Georges Ferrier et C°, 1900 - France - 416 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 405 - ¡bid., p. 4o5. entière ne tarissaient pas d'éloges. Depuis cent ans, aucun ambassadeur ne s'était acquis autant de sympathies : il les devait à son affabilité, à sa douceur, à sa courtoisie. Sa prudence, son intelligence, sa dextérité lui avaient acquis l'estime universelle ; sa vigueur et sa fermeté avaient forcé le respect de ses plus déterminés adversaires ; sa « splendeur de dépense » et sa magnificence princière avaient effacé le train, réputé jadis sans rival, des ambassadeurs...
Page 5 - IV avait éprouvé lui-même de quels poids pesaient sur ses sujets les décisions de Rome, et il savait quels avantages, grâce au prétexte religieux, dont elle couvrait depuis trente ans ses prétentions ambitieuses, l'Espagne avait retirés de l'aide matérielle ou morale des Papes.
Page 405 - Clairac. chapitre. Celui-ci ne fut pas ingrat. En attendant que la statue de Henri IV se dressât dans l'enceinte même de l'Eglise, une décision des chanoines investissait le roi de France et ses successeurs à perpétuité du titre de chanoine de Saint Jean de Latran.
Page 143 - ... l'autre tout ainsi qu'aux propres naturels des pays, et sans excéder les prix ordinaires par monopoles ny autrement. XII. Item, sera donné ordre que nul ne prèstera son nom pour transporter des pays ennemys chose quelconque en Espagne ou en Angleterre ; mais que par tous les pays et ports desdicts sieurs princes seront marquées les marchandises par la justice des lieux pour estre deuement recogneues. XIII. Que les marchandises portées d'Angleterre, Escosse, et Irlande en Espagne ou autres...
Page 2 - Toutes les intrigues politiques, qui ne s'y nouaient pas, venaient y aboutir, pour y chercher une approbation ou s'y assurer un appui.
Page 403 - Ligue, on les avait vus refuser énergiquement, malgré une pression inouïe, de remplacera la porte de leur église les armes de France par les armes d'Espagne. Au milieu de la défection générale, quand tout...
Page 367 - IV écrivait en même temps à Joyeuse « Vous m'avez gagné une victoire, la « plus importante à ma réputation et à mes affaires qu'autre que j'aie < obtenue de la bonté divine, depuis mon avènement à cette couronne.
Page 213 - ... que ledit écrit est le vray et seul écrit fait par Sa Majesté pour ce sujet , avec des declarations qui ont esté jugées propres, tant pour...
Page 132 - laquelle plus « librement je confesse, écrivait ce dernier, que, quand « ils voudraient me tenir pour excommunié et hérétique, « comme ils ont accoutumé de faire, tous ceux qui ne
Page 353 - nous sommes assurés de l'exclusion de tous ceux que « nous pouvions tenir pour ennemis et ne sommes hors « d'espérance d'avoir quelqu'un de nos amis.

Bibliographic information