Une déstalinisation manquée: Tchécoslovaquie 1956

Przednia ok³adka
Editions Complexe, 2005 - 281
Le thème de ce livre peut sembler paradoxal. En effet, en cette fatidique année révolutionnaire antistalinienne pour la Hongrie et la Pologne, aucun événement palpable ne vient troubler la quiétude apparente de voisins immédiats - tchèques et slovaques - qui avaient pourtant connu la démocratie avant la Seconde Guerre mondiale. Mais c'est justement l'anatomie de cette " absence " qui retient ici l'attention. L'auteur replace d'abord la Tchécoslovaquie dans le contexte de la déstalinisation de 1956. Elle présente ensuite les années 1950 dans l'historiographie et analyse les interprétations de 1956 en provenance des historiens occidentaux et tchèques. Enfin, elle invoque le passé traumatique du pays (accords de Munich, protectorat allemand, expulsion des Allemands des Sudètes après la guerre), l'influence des communistes sur la scène intellectuelle tchèque à partir de 1945, l'état des relations avec le voisin soviétique et le niveau de soutien dont a bénéficié le parti communiste au sein de la population comme facteurs expliquant l' " absence " de 1956. L'ouverture partielle des archives a permis de constater l'existence de décalages très importants entre les interprétations historiographiques de ces événements et certains aspects de la réalité mesurables par des documents officiels - nombre de personnes emprisonnées, politique d'information des membres du comité central, etc. - et ainsi de déconstruire un certain nombre de mythes présents dans l'histoire nationale tchèque. En replaçant l'histoire du communisme de ce pays dans un contexte à la fois plus lointain (dans le temps) et plus large (dans l'espace), Muriel Blaive montre que le Parti communiste disposait de solides racines dans la société et que, à la différence de ses homologues polonais et hongrois, il ne s'opposait au nationalisme tchèque sur presque aucun plan. L'originalité du communisme tchèque - et la clef de son succès - se définit ainsi par sa compatibilité unique avec le nationalisme.

Z wnêtrza ksi±¿ki

Co mówi± ludzie - Napisz recenzjê

Nie znaleziono ¿adnych recenzji w standardowych lokalizacjach.

Spis tre¶ci

Labsence de discussion académique autour de lannée 1956
19
Limportance de la pression sociale
33
Les intellectuels se manifestent avec courage mais entre eux
47
La défense équivoque de Gottwald
60
Le KSC et les institutions politiques de la Première République
71
Les traditions démocratiques le KSC et l opinion publique
78
Lamour de la Tchécoslovaquie
85
Des chiffres et des interprétations
93
La célébration des valeurs tchèques
139
La voie tchécoslovaque vers le socialisme
146
Le succès du KSè
152
Létat des sentiments danimosité visàvis des Russes
158
Les Tchécoslovaques et la révolution hongroise
166
Nationalisme et communisme
175
NOTES
183
CHRONOLOGIE DÉTAILLÉE DE LA POLOGNE EN 1956
241

Traditions démocratiques et régime de terreur
99
Artur London agent du Komintern?
106
de la sympathie personnelle à lexcuse collective
113
MUNICH ET LEXPULSION DES ALLEMANDS DES SUDÈTES
121
La démocratie tchèque en tant qu arme offensive
127
Expulsion et démocratie
133
CHRONOLOGIE DÉTAILLÉE DE LA TCHÉCOSLOVAQUIE EN 1956
249
BIBLIOGRAPHIE
255
Publications historiques
261
INDEX
279
Prawa autorskie

Kluczowe wyrazy i wyra¿enia

Informacje bibliograficzne