Une golden en dessert: Tout ce qui nous donne le cafard et les moyens d'en sortir

Front Cover
Robert Laffont/bouquins/segher, Sep 30, 2010 - Fiction - 87 pages
0 Reviews

"Cadrons notre sujet.
Un garçon de café mal aimable servant trop tard des plats refroidis dans un établissement bondé qui sent le tabac, ça agace. Une serveuse dépressive qui passe trop lentement la serpillière dans un café vide qui sent l'eau de Javel, ça tout le cafard.
Passer deux heures dans une soirée sélecte avant de s'apercevoir qu'on a la braguette ouverte, c'est un grand moment de solitude. Avoir revêtu son plus beau costume pour se retrouver coincé avec trois personnes entre une assiette en papier pleine de chips molles et un gobelet en plastique de mauvaise sangria dans une soirée minable, ça fout le cafard.
La faim dans le monde, c'est indigne. Un frigo vide où trône une demi-golden oxydée appuyée contre un bout de gruyère moisi, c'est le cafard.
La mort, c'est une angoisse. L'interview à la radio, un jour de Toussaint, du président de l'Association des crématistes, c'est le cafard. Toujours, encore, ce curieux sentiment au nom d'insecte, ce rampant qui d'un coup prend refuge dans notre âme inquiète, puis y grossit jusqu'à l'inonder de noir.
Vous me suivez? Voilà le livre. Il est dédié au chien qui boîte, au vieux sparadrap qui flotte sur une eau sale, aux zones pavillonnaires une après-midi de semaine, au dimanche en général, à tout ce qui, de façon universelle et assurée, nous colle le bourdon."

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

About the author (2010)

François Reynaert est né en 1960 à Dunkerque. Il est chroniqueur au Nouvel Observateur, à " Campus " (France 2) et sur France Inter. Il a déjà publié : Pour en finir avec les années 80 ; Sur la terre comme au ciel, une histoire des relations entre l'Église et l'État ; Une fin de siècle ; L'air du temps m'enrhume, recueil des chroniques du Nouvel Observateur, et, chez NiL, Nos Années vaches folles, Nos amis les journalistes et Nos amis les hétéros.

Bibliographic information