Une langue à soi: propositions

Front Cover
Presses Univ de Bordeaux, 2009 - First person narrative - 342 pages
"L'écriture à la première personne, parce qu'elle est intimement modelée par une tension entre une langue désespérément commune et un discours conçu comme processus d'individuation, apparaît comme un champ d'investigation particulièrement pertinent pour la réflexion stylistique. La quinzaine d'études ici réunies entend mettre au jour les opérations langagières grâce auxquelles une parole singulière peut advenir : "tricher la langue, " pour reprendre l'expression de Barthes, c'est notamment mettre distance les paroles des autres, retravailler les habitudes linguistiques liées à une inscription générique ou interdiscursive donnée, reconfigurer des traits syntaxiques programmés par telle ou telle poétique. Ce travail de légitimation constant, repérable à travers un certain nombre d'indices textuels, présente une dimension essentiellement polémique, où se rencontrent des enjeux tant esthétiques que socio-littéraires. En filigrane, ce recueil ne manque pas de poursuivre la réflexion épistémologique sur la pratique stylistique ou peut-être davantage sur les pratiques stylistiques."--P. [4] of cover.
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Cécile Lignereux et Julien Piat Tricher la langue ?
5
Frédéric Miquel Pour une stylistique du détour inspiré Lexemple
37
Nathalie Freidel Pratique citationnelle et écriture de lintime dans
57
Olivier Catel Les jeux de citations dans la Vie de Rancé Un outil
73
négociations
93
Chloé Pardanaud Être fidèle à ses paroles Discours rapportés et construction
119
Cécile Lignereux Scénographies mondaines et réglages polyphoniques dans
139
Adelaïde Cron Rôles sociaux et dédoublement des instances dénonciation dans
159
Hélène BatyDelalande Lengagement dans les écrits personnels de Roger
177
stratégies et détours du récit
195
Copyright

Common terms and phrases

Bibliographic information