Vie de Scipion de Ricci: évêque de Pistoie e Prato, et réformateur du catholicisme en Toscane, sous le règne de Léopold ; composés sur les manuscrits autographes de ce pŕelat et d'autres personnages célèbres du siècle dernier, et suivis de pièces justificatives, tirées des archives de m. le commandeur Lapo de Ricci, à Florence, Volume 2

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 396 - Le gouvernement français permet encore que j'écoute des négociations de paix ; tout pourrait s'arranger. La guerre, si cruelle pour les peuples, a des résultats terribles pour les vaincus ; évitez de grands malheurs au pape : vous savez combien je désire finir par la paix une lutte que la guerre terminerait pour moi sans gloire comme sans périls. Je vous souhaite , monsieur le cardinal, dans votre mission le succès que la pureté de vos intentions mérite. BONAPARTE. Verone, le 3 brumaire...
Page 412 - J'envoie mon aide de camp, chef de brigade', pour exprimer à Votre Sainteté l'estime et la vénération parfaite que j'ai pour sa personne ; et je la prie de croire au désir que j'ai de lui donner, dans toutes les occasions , les preuves de respect et de vénération avec lesquelles j'ai l'honneur d'être son très-obéissant serviteur.
Page 412 - J'engage Votre Sainteté à se méfier des personnes qui sont à Rome, vendues aux cours ennemies de la France , ou qui se laissent exclusivement guider par les passions haineuses , qui entraînent toujours la perte des états.
Page 411 - Désirant terminer à l'amiable nos différends « actuels avec la république française , par la re« traite des troupes que vous commandez , nous « envoyons et députons vers vous, comme nos « plénipotentiaires, deux ecclésiastiques, M. le « cardinal Mattei , parfaitement connu de vous, et « monsignor Galeppi, et deux séculiers, le duc « don Louis Braschi , notre neveu , et le marquis « Massimi, lesquels sont revêtus de nos pleins« pouvoirs pour concerter avec vous, promettre « et...
Page 411 - Désirant terminer à l'amiable nos différens » actuels avec la république française, par la » retraite des troupes que vous commandez , » nous envoyons et députons vers vous, comme ^ nos plénipotentiaires, deux ecclésiastiques, » M. le cardinal Mattei, parfaitement connu de » vous, et Monseigneur Galeppi, et deux sécu» liers, le duc don Louis Braschi, notre neveu, » .et le marquis Camille Massimi , lesquels sont » revêtus de nos pleins pouvoirs pour concerter » avec vous, promettre...
Page 411 - Rome, et par là vous serez persuadé combien grande est notre confiance en vous. Nous finissons en vous assurant de notre plus grande estime, et en vous donnant la paternelle bénédiction apostolique.
Page 433 - Ferdinand III, par la grâce de Dieu, Prince royal de Hongrie et de Bohême, archiduc d'Autriche, Grand-Duc de Toscane.
Page 412 - Toute l'Europe connaît les inclinations pacifiques et les vertus conciliatrices de Votre Sainteté. La République française sera , j'espère , une des amies les plus vraies de Rome. J'envoie mon...
Page 391 - ... ne jamais y contrevenir, ni de permettre qu'il y soit contrevenu directement ou indirectement, en aucune de ses parties : nous ne doutons nullement qu'il ne soit également et de la même manière observé et exécuté par la république française, et parle général et les commissaires ci dessus nommés.
Page 407 - ... vil, qui est l'ennemi de Dieu lui-même aussi «bien que des hommes, et qui, jusqu'à ce jour, a « mis sa confiance dans la fraude, les trahisons, les « excès, les bravades, plutôt que dans la véritable

Bibliographic information