Voyage archéologique dans la Régence de Tunis, Volume 2

Couverture
Henri Plon, 1862
0 Avis
Les avis ne sont pas validés, mais Google recherche et supprime les faux contenus lorsqu'ils sont identifiés
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 48 - ... proverbe. A trois milles est de la ville se trouve une rivière qui coule du nord au sud. Les environs de Badja sont couverts de magnifiques jardins, arrosés par des eaux courantes; le sol en est noir, friable et convient à toutes les espèces de grains. On voit rarement des...
Page 329 - Maître des mondes, lorsque le matin sera venu, prends l'étendard, mets-le sur son épaule, tu entendras devant toi .réciter le Tekbir sans qu'aucun autre que toi puisse l'entendre. Le lieu où se terminera la...
Page 334 - ... d'une faveur toute particulière. Les juifs, qui partout ont su se rendre nécessaires aux musulmans, lesquels les méprisent, mais ne peuvent s'en passer, n'ont jamais pu non plus franchir ses portes; elle est donc restée vierge du contact de toute religion opposée à celle de son fondateur Okbah. De là l'espèce de sainte et mystérieuse auréole dont la foi musulmane l'entoure ; les caravanes qui s'y rendent constamment de tous les points de la Tunisie viennent s'y retremper en quelque...
Page 335 - Imams ont soin de perpétuer dans les masses, seraient venues miraculeusement se poser il'elles-mêuie à la place qu'elles occupent, et sans cesse visitée avec un profond respect par les adeptes du Coran : les sanctuaires de ses santons sont également le but de pèlerinages fréquents ; tout cela entretient dans l'esprit des masses un fanatisme que rien jusqu'ici n'a pu affaiblir.
Page 48 - Badja renferme cinq bains dont l'eau provient des sources dont on a parlé ; elle possède aussi un grand nombre de caravansérails et trois places ouvertes où se tient le marché des comestibles. A l'extérieur de la ville on voit des sources en quantité innombrable. Badja est...
Page 327 - ... auprès de la Divinité, s'adressant alors à Dieu très-haut, tandis que ses guerriers répondaient amen à ses invocations, s'écria : « 0 vous, serpents et bêtes sauvages, sachez que » nous sommes les compagnons du prophète d'Allah! Reti...
Page 327 - faire construire une ville sur l'em• placement d'une forêt inextricable! < Comment ne redouterions-nous pas « les bêtes sauvages de toute espèce « et les serpents ¡qui vont nous alta« quer de toutes parts? » Okbah, dont « l'intercession était toute-puissante « auprès de la divinité, s'adressant « alors à Dieu très-haut, tandis que « ses guerriers, parmi lesquels se trou« vaieut dix huit compagnons du pro« phète, répondaient amen à ses in...
Page 332 - A 1 occident, il y avait un château bâti par Ziada-t-Allah. Immédiatement au nord du même bassin s'en trouve un autre , de petite dimension , nommé el-Feskia (le réservoir), qui reçoit les eaux de la rivière et en amortit la rapidité. Quand ces eaux le remplissent jusqu'à la hauteur de deux toises, elles s'écoulent dans le grand bassin par une ouverture appelée cs-Sarh (la décharge).
Page 49 - Badja que l'on peut en acheter la charge d'un chameau pour deux dirhems (un franc). Tous les jours il y arrive plus de mille chameaux et d'autres bêtes de somme destinés à transporter ailleurs des approvisionnements de grains; mais cela n'a aucune influence sur le prix des vivres, tant ils sont abondants 1.
Page 327 - Kaïrouan , conduisit ses soldats vers l'endroit qu'il avait choisi; c'était un fourré épais dans lequel aucun chemin n'était tracé. Aussi lui dirent-ils, quand il les engagea à se mettre à l'œuvre : « Eh quoi ! tu voudrais nous faire con» struire une ville sur l'emplacement d'une forêt inextricable?

Informations bibliographiques