Voyage du jeune Anacharsis en Grèce, Volume 4

Front Cover
Berquet, 1825 - Civilization
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 227 - Le fleuve présente presque partout un canal tranquille; et, dans certains endroits , il embrasse de petites îles, dont il éternise la verdure. Des grottes percées dans les flancs des montagnes , des pièces de gazon placées aux deux côtés du fleuve , semblent être l'asile du repos et du plaisir.
Page 186 - ... et du temps qu'il fallut pour la terminer. Ce qui surprend encore , c'est que ces travaux, dont il ne reste aucun souvenir dans l'histoire ni dans la tradition , doivent remonter à la plus haute antiquité , et que, dans ces siècles reculés, on ne voit aucune puissance en Béotie capable de former et d'exécuter un si grand projet.
Page 352 - L'un paroissoit avec les attributs d'Hercule , un autre avec ceux d'Apollon, d'autres avec ceux de Mercure ou d'Esculape. Pour lui, revêtu d'une robe de pourpre, ayant une couronne d'or sur la tête , et un sceptre à la main , il se dorinoit en spectacle sous le nom de Jupiter, et couroit le monde escorté de ces nouvelles divinités.
Page 226 - Les montagnes sont couvertes de peupliers, de platanes, de frênes d'une beauté surprenante. De leurs pieds jaillissent des sources d'une eau pure comme le cristal ; et des intervalles qui séparent leurs sommets, s'échappe un air frais que l'on respire avec une volupté secrète. Le fleuve Pénée...
Page 355 - Aussitôt un Thébain et un Argien s'avancent dans le Stade ; ils s'approchent, se mesurent des yeux, et s'empoignent par les bras. Tantôt, appuyant leur front l'un contre l'autre, ils se poussent avec une action égale, paraissent immobiles, et s'épuisent en efforts superflus., tantôt ils s'ébranlent par des secousses violentes, s'entrelacent, comme des...
Page 225 - C'est là que commence la vallée, et que le fleuve se trouve resserré entre le mont Ossa qui est a sa droite , et le mont Olympe qui est à sa gauche , et dont la hauteur est d'un peu plus de dix stades'.
Page 12 - Dieux nous ont formés fî) 5 mais je sais que le plus grand des malheurs est de naître ; le plus grand des bonheurs , de mourir (c). La vie ^ disoit Pindare , n'est que le rêve d'une ombre (dj ; image sublime , et qui d'un seul trait peint tout le néant de l'homme.
Page 227 - Les rochers sont tapissés d'une espèce de lierre ; et les arbres , ornés de plantes qui serpentent autour de leur tronc , s'entrelacent dans leurs branches, et tombent en festons et en guirlandes. Enfin, tout présente en ces beaux lieux la décoration la plus riante.
Page 228 - Cependant nous suivions lentement le cours du Pénée; et mes regards, quoique distraits par une foule d'objets délicieux, revenaient toujours sur ce fleuve. Tantôt je voyais ses flots étinceler à travers le feuillage dont ses bords sont Ombragés ; tantôt m'approchant du rivage, je contemplais le cours paisible de ses Ondes qui semblaient se, soutenir mutuellement, et remplissaient leur Carrière sans tumulte et sans effort.
Page 227 - De tous côtés l'œil semble respirer la fraîcheur, et l'âme recevoir un nouvel esprit de vie. Les Grecs ont des sensations si vives, ils habitent un climat si chaud, qu'on ne doit pas être surpris des émotions qu'ils éprouvent à l'aspect et même au souvenir de cette charmante vallée. Au tableau que je viens d'en...

Bibliographic information