Voyage pittoresque dans l'Empire ottoman, en Grèce, dans la Troade, les îles de l'Archipel et sur les côtes de l'Asie-mineure, Volume 3

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 22 - ait, non respicis aras ? O sacer et magnus vatum labor, omnia fato Eripis, et populis donas mortalibus sevum
Page 201 - Hercule debout, tenant de la main droite une patère, et de la gauche sa massue;
Page 8 - Toute cette surface est encore couverte de fragments de décombres extrêmement divisés, atténués, "mais cependant très-faciles à distinguer pour ceux qui ont l'habitude de ces recherches : et quoique les ruines d'Ilion aient elles-mêmes péri, on ne saurait méconnaître ici l'emplacement d'une ville
Page 213 - pandimus urbis. Accingunt omnes operi, pedibusque rotarum Subjiciunt lapsus, et stuppea vincula collo Intendant. Scandit
Page 8 - péri, on ne saurait méconnaître ici l'emplacement d'une ville très-anciennement détruite. Des fouilles dirigées avec intelligence feraient découvrir des restes de fondations, qu'on croit même apercevoir encore en plusieurs endroits, au
Page 8 - murailles, peut-être relevées depuis qu'elles furent renversées par les Atrides, mais qui, même sans supposer cette restauration, peuvent s'être conservées dans le sein de la terre jusqu'à nos jours. Ce plateau, d'où l'on jouit déjà de l'aspect de la plaine, est lui-même surmonté par une crête plus élevée, par le dernier sommet qui portait la haute citadelle d'Ilion, Pergama,
Page 213 - d'un glaive terrible, veulent sonder ses profondes « entrailles, ou le tirer au haut d'un roc pour l'en « précipiter ; mais d'autres le consacrent aux dieux • pour apaiser leur courroux, sentiment qui doit
Page 174 - était destiné à transmettre le souvenir du personnage qui avait péri dans la contrée, et à constater qu'on lui avait rendu les derniers honneurs qui seuls pouvaient ouvrir les
Page 12 - frère! objet cher à mon cœur, défenseur de nos « palais et de notre patrie, tu n'auras pas en vain « rougi les autels du sang des taureaux, et offert « tant de prémices et de victimes à celui qui monta « sur les trônes d'Ophion : ce dieu te conduira dans « sa terre natale, le séjour le plus honoré de
Page 74 - eu l'avantage de parcourir les lieux qui les occupaient sans cesse. Aussi plusieurs de ces interprètes d'Homère, et Strabon, qui copie Démétrius, prenant le Simoïs pour le

Bibliographic information