Voyages dans la Basse et la Haute Egypte, pendant les campagnes de Bonaparte, en 1798 et 1799, Volume 1

Couverture
S. Bagster, 1807
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 201 - Volney, il y avait déjà dans les rues de Syène des tailleurs, des cordonniers , des orfèvres , des barbiers français avec leur enseigne, des traiteurs et des restaurateurs à prix fixe. La station d'une armée offre le tableau du développement le plus rapide des ressources de l'industrie; chaque individu met en œuvre tous ses moyens pour le bien de la société; mais ce qui caractérise particulièrement une armée française, c'est d'établir le superflu en même temps et avec le même soin...
Page 182 - Cette cité reléguée, que l'imagination n'entrevoit plus qu'à travers l'obscurité des temps, était un fantôme si gigantesque pour notre imagination que l'armée, à l'aspect de ces ruines éparses, s'arrêta d'ellemême, et, par un mouvement spontané, battit des mains, comme si l'occupation des restes de cette capitale eût été le but de ses glorieux travaux, eût complété la conquête de l'Egypte. Je...
Page 98 - Ils bâtissent le moins qu'ils peuvent ; ils ne réparent jamais rien : un mur menace ruine, ils l'étayent ; il s'éboule, ce sont quelques chambres de moins dans la maison ; ils s'arrangent à côté des décombres : l'édifice tombe enfin, ils en abandonnent le sol, ou, s'ils sont obligés d'en déblayer l'emplacement, ils n'emportent les plâtras que le moins...
Page 134 - Depuis Hérodote jusqu'à nous, tous les voyageurs, sur les pas les uns des autres, ont remonté rapidement le Nil. n'osant perdre de vue leurs barques, ne s'en éloignant quelques heures que pour aller avec inquiétude à quelque...
Page xxiii - Si l'amour de l'antiquité a fait souvent de moi un soldat, la complaisance des soldats pour mes recherches en a fait souvent des antiquaires. C'est dans ces derniers voyages que j'ai visité les tombeaux des rois ; que j'ai pu prendre dans ces dépôts mystérieux une idée de l'art de la peinture chez les Egyptiens, de leurs...
Page 104 - Si la populace, quelques grands, et tous les dévots se montrerent fanatiques et cruels dans la révolte du Caire, la classe moyenne, celle où dans tous les pays résident la raison et les vertus, fut parfaitement humaine et généreuse, malgré les mœurs, la religion, et la langue, qui nous rendoient si étrangers les uns aux autres : tandis que des galeries des minarets on excitoit saintement au meurtre, tandis que la mort et le carnage parcouroient.
Page 122 - ... pelotons ; il en est écrasé ; tout ce qui n'est pas tué, par un mouvement spontanée se jette à terre : ce mouvement démasque l'ennemi pour notre grand quarré ; il en profite et le foudroie : ce coup de feu l'arrête de nouveau, et le fait encore se replier. Ce qui reste du peloton rentre dans les rangs ; on rassemble les blessés. Nous sommes de nouveau attaqués en masse, non plus avec les cris de victoire, mais avec ceux de la rage : la valeur est égale des deux côtés ; ils avoient...
Page 13 - Une barque sortit du port ; nous envoyâmes un canot la héler , et la conduire au général. Quand je vis cette petite barque portant à sa poupe l'étendard de la religion , cheminant humblement sous ces remparts qui...
Page 46 - François étoit depuis plusieurs mois le prisonnier d'un chef d'Arabes ; son camp surpris la nuit par notre cavalerie, il n'eut que le temps de se sauver ; tentes, troupeaux, provisions, tout fut pris. Le lendemain, errant, isolé, sans ressource, il tire de ses habits un pain, et en donnant la moitié à son prisonnier, il lui dit : Je ne sais quand nous en mangerons d'autre ; mais on ne m'accusera point de n'avoir pas partagé le dernier avec l'ami que je me suis fait.
Page xxi - Syené (Assuan); c'est dans cette traversée de désert que pour la premiere fois je sentis le poids des années, que je n'avois pas comptées en m'engageant dans cette expédition ; mon courage plus que mes forces me porta jusqu'à ce terme.

Informations bibliographiques