Winckelmann: Sein Leben, seine Werke und sein Zeitgenossen, Volume 2

Front Cover
F. C. W. Vogel, 1872
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 382 - Thy waters wasted them while they were free, And many a tyrant since, their shores obey The stranger, slave, or savage: their decay Has dried up realms to deserts; not so thou; Unchangeable save to thy wild waves play.
Page 23 - ... et fontis sacros frigus captabis opacum. hinc tibi, quae semper, vicino ab limite saepes Hyblaeis apibus florem depasta salicti saepe levi somnum suadebit inire susurro. hinc alta sub rupe canet frondator ad auras: nee tarnen interea raucae, tua cura, palumbes nee gemere aeria cessabit turtur ab ulmo.
Page 88 - Ouvrage utile au public pour savoir ce qui s'est fait de plus considérable en tous les âges dans la peinture, la sculpture, l'architecture et la gravure, et pour distinguer les bonnes manières des mauvaises.
Page 108 - ... fort article de sa dépense. Ce qu'il ya encore de singulier dans un homme qui s'était entièrement voué à l'étude et à la passion des arts, c'est qu'il avait l'air rustre et les manières dures, quoiqu'il eût beaucoup de bonhomie dans le fond. Ce qui n'est pas moins étrange, c'est qu'avec ces goûts, qui paraissent supposer tant de délicatesse et de chaleur d'âme, il n'avait pas l'air sensible ; il écrivait platement, sans imagination et sans grâce.
Page 48 - C'est un effet admirable des progrès de l'esprit humain, qu'aujourd'hui il nous vienne d'Ecosse des règles de goût dans tous les arts, depuis le poème épique jusqu'au jardinage. L'esprit humain s'étend tous les jours, et nous ne devons pas désespérer de recevoir bientôt des poétiques et des rhétoriques des îles Orcades.
Page 351 - La peine, la fatigue ne sauroient nous décourager, mais l'ignorance aveugle est notre plus cruel fléau . . . Je n'aurois jamais pensé que la France possédât tant de monumens, non-seulement vous en avez trouvé un grand nombre, mais ils sont tous variés et très-intéressans. Je vous aurai l'obligation de m'avoir fait voyager, pour ainsi dire, avec vous dans ces pays, en m'envoyant des descriptions aussi détaillées de tout ce que vous y avez vu. Je désire toujours vous aller joindre pour...
Page 93 - J'ai peur qu'il ne comrnence a se faire un peu vieux. Je serais fort aise, avant que nous partions lui et moi de ce sot monde, qui'l süt combien je le respecte, c'est Mr.
Page 88 - Histoire des arts qui ont rapport au dessin, divisée en trois livrts, où il est traité de son origine, de son progrès, de sa chute et de son rétablissement.
Page 40 - Je vis (la bibliothèque) sans nulle difficulté ; chacun la voit ainsi et en extrait ce qu'il veut et est ouverte quasi tous les matins et j'y fus conduit partout et convié par un gentilhomme d'en user quand je voudrais.
Page 14 - C' est un grand vuide que la place d'un ami aimable, plein de candeur et de bonté et surtout pour moi étant si peu communicable. Heureux qui pourront jouir de Votre amitié! abandonné comme je me trouve, mes vœux Vous suivront à chaque pas : que Votre chemin soit parsemé des rosses et des fleurs.

Bibliographic information